Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je voudrais vous proposer quelques informations sur des mots que nous entendons actuellement au sujet du Yémen et de la Syrie. Ces deux pays arabes vivent des soubresauts, des révoltes de leur population pour accéder à un meilleur niveau de vie, à plus de libertés et à un régime politique plus démocratique, reposant sur le principe de la souveraineté du peuple.

 

yemen.jpgLe Yémen était appelé autrefois « l’Arabie heureuse ». Le Yémen est plus connu pour sa reine, la fameuse reine de Saba qui aurait, dit-on, rencontré le roi Salomon et en serait tombée amoureuse. La capitale  du Yémen est Sanaa.

 « Yémen » signifie «la droite » en arabe car le pays se situe à la droite de la Mecque, lieu de culte et de pèlerinage essentiel dans l’Islam et situé en Arabie Saoudite.  Aujourd’hui, le Yémen fait partie des pays les plus pauvres au monde. La population, composée de près de 19 millions d'habitants, est hétérogène, bien que majoritairement arabe, mais arabe de différentes ethnies. La religion est l’Islam.    

Divisé en deux parties, le Nord et le Sud, pendant des siècles, le Yémen retrouve une unité en 1990. C’est une république autoritaire que le Président Saleh dirige depuis la réunification. C’est la seule république de la péninsule arabe puisque les autres états sont des monarchies. Pendant la guerre du Golfe, le Yémen était l’allié de l’Irak et de Saddam Hussein.    

La révolte actuelle s’appuie sur des revendications sociales, économiques et politiques mais ravivent aussi les tensions entre le Nord et le Sud même si les manifestants lèvent des pancartes, des affiches affirmant qu’il n’y a qu’un seul Yémen, en gros ils revendiquent aussi l'unité du Yémen.

 

La Syrie, dont l’origine du nom reste incertaine mais qui s’est imposé peu à peu au XIXe siècle est une terre dont la superficie était beaucoup plus vaste dans l’Antiquité (de la Turquie à la Syrie actuelle) et qui, comme la Lybie, fut traversée par de multiples cultures : phénicienne, hébraïque,  assyrienne, perse, grecque, romaine, byzantine, chrétienne et arabe. J’en oublie sûrement. syrie2.jpg     

La Syrie est un pays d'environ 20 millions d'habitants, à plus de 80 % arabes dont certains sont des bédouins. Il y a aussi des Kurdes et des Druzes. La religion principale est l'Islam. La population est majoritairement sunnite alors que le pouvoir est alaouite, une des branches du chiisme.  La capitale de la Syrie est Damas. Damas est également connue grâce à l'expression "faire son chemin de Damas" qui fait référence au récit des Evangiles, dans la Bible, et au chemin que fit le futur Apôtre Paul vers Damas dans le but alors d'éradiquer le mouvement chrétien. Mais en chemin, il rencontra Jésus et changea  complètement d'opinion et de vie.    

Depuis les années 1960, la Syrie est gouverné par la famille El Assad, d’origine alaouite, autrement dit d'un des courants religieux chiites. La Syrie fut et est encore dominée par le parti Baas ou Ba’as. Le courant politique Baas fut créé en 1947, entre autres par des chrétiens (eh oui) et reposait sur deux principes : le socialisme arabe (socialisme dans sa tendance soviétique et non social-démocrate) et sur le nationalisme panarabe. Le mot «Ba’as » signifie « renaissance » ou bien « résurrection ».      

Hafez El Assad prit le contrôle de la Syrie en 1970, jusqu’aux années 2000. Pendant son règne, la Syrie intervint largement dans la vie politique et nationale du Liban et fut un ennemi déclaré d’Israël. A la mort du dictateur, son fils, Bachar, reprit le flambeau. Bachar El Assad fut tenté par une ouverture sociale et politique qui créa un climat de liberté intellectuelle vite réprimée.    

Aujourd’hui la Syrie connaît des violences dues aux émeutes de la population. Là aussi, Facebook et les réseaux sociaux ont joué un rôle important. Mais l’actuel Président fera-t-il comme son père qui réprima les révoltes à coups d’armes et de canons ou assouplira-t-il le système politique et social ?    

Le 7 mai 2011, nous apprenons que le gouvernement syrien envoie les chars contre la population qui maintient les manifestations et les revendications pour plus de démocratie ! L'Union européenne, l'ONU et les Etats-Unis votent des sanctions contre certains membres de l'entourage du Président syrien, Bachar El-Assad.    

J’espère vous avoir apporté quelques éclairages sur ces deux pays en mutation.

 

Marie-Laure Tena – 24 mars 2011

Tag(s) : #actualités

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :