Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fio.jpgCe soir, vers 19h30, le Secrétaire général de l’Elysée a donné la composition du gouvernement, soit 34 ministres, 17 hommes et 17 femmes. Parmi ces 17 ministres femmes, il y a Geneviève Fioraso.

Sur BFM TV, les journalistes et commentateurs politiques avaient l’air perplexe, présentant Madame Fioraso comme une Députée de l’Isère, autrement dit non parisienne et donc inconnue puisque ne faisant pas partie de la sphère médiatico-politique parisienne. Visiblement, ils n’avaient pas l’idée d’aller sur le site de l’Assemblée nationale pour y chercher quelques informations. Leurs airs perdus m'a donné envie d'écrire cet article.

Qui est donc Geneviève Fioraso ? C’est une femme énergique, membre du Parti Socialiste et spécialisée dans les projets liés à la Recherche scientifique et à l’Université. Geneviève Fioraso est, jusqu’à présent, isere.jpgl’Adjointe au Maire de Grenoble, Michel Destot, en charge de l’innovation, de la recherche et des universités. Née en 1957 dans la Somme, à Amiens, Geneviève Fioraso, diplômée de littérature américaine, se passionne pour la politique et entre en 1979 au Cabinet du Maire de Grenoble qui, à l’époque, était Hubert Dubedout, homme de gauche. Elle peut aussi revendiquer une expérience approfondie dans le secteur privé. Lorsqu’en 1995, Michel Destot arrive à la tête de la Mairie, Geneviève Fioraso le rejoint en devenant sa Directrice de cabinet.  Plus tard, elle devient Adjointe au Maire chargée des questions économiques et de l’innovation et du commerce. Geneviève Fioraso a développé des partenariats internationaux, en Europe, comme ailleurs, avec de prestigieuses universités ou centres d’innovation (Dresde en Allemagne, par exemple). La volonté de Michel Destot et de Geneviève Fioraso a été de poursuivre la vision d’Hubert Dubedout, l’ancien Maire, en permettant aux industries innovantes, aux universités et aux jeunes pousses, aux startups de s’allier pour favoriser les pratiques et les outils de demain en logo-grenoble.jpgmatière scientifique. Le triptyque  « université/industrie/recherche» a permis de faire émerger de nombreux projets. Ce triptyque est, on peut le dire, à l’origine du modèle utilisé pour créer des pôles de compétitivité français lancés par le gouvernement de Dominique de Villepin. Geneviève Fioraso a aussi été Vice-présidente de la Communauté d’agglomération de Grenoble, Présidente de Minatec Entreprises et de l’ESA (Ecole Supérieure d’Administration). Elle a également contribué au développement du Forum 4i, forum d’investissement facilitant la tryptique-recherche.jpgrencontre entre les business angels, le capital risk et les porteurs de projets. Geneviève Fioraso connaît très bien les acteurs du monde de la Recherche et des Universités. Geneviève Fioraso, membre de la commission des affaires économiques, à l’Assemblée Nationale, est une femme de caractère, exigeante, s’investissant dans les projets qu’elle mène. Elle a été élue députée en Isère en 2007. Il y a encore quelques mois, on disait d'elle qu'elle faisait partie, avec Michel Destot, du courant strausskahnien... Geneviève Fioraso est aujourd’hui Ministre de la Recherche et de l’Enseignement supérieur dans le gouvernement formé par Jean-Marc Ayrault et entériné par François Hollande. Il ne reste plus à la nouvelle Ministre qu'à apparaître chez les Guignols de Canal+ pour devenir une vedette de la politique (ce qui a été plus ou moins le cas jeudi 17 à 19h55).

 

Marie-Laure Tena – 16 mai 2012

 

Sources : site de l’Assemblée Nationale -  sources personnelles

Tag(s) : #actualités

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :