Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J’avais évoqué les troubles au Yémen dans un article rédigé le 24 mars 2011. Depuis, la situation a empiré et le pays est au bord de ce qui semble être une guerre civile.

yemen-2.jpgHier, le Président Saleh, le Premier Ministre, Ali Moujawar, ainsi que le Président de la Chambre des Députés et d’autres hauts-fonctionnaires ont été blessés lors du bombardement du Palais présidentiel par l’opposition, sans doute les milices tribales. Le Premier Ministre et les Hauts-fonctionnaires ont été évacués vers l’Arabie saoudite afin d’être soignés. Le Président Saleh, blessé, est resté à Sanaa jusqu'à samedi puis s'est rendu, lui aussi, en Arabie Saoudite pour recevoir des soins, on le dit blessé au coeur. Le Vice-président assure l'intérim du pouvoir. Saleh est certain que l’attaque a été lancée par Sadek Al-Ahmar (voir photo), chef tribal puissant et opposant avéré. En réponse à l’attaque du Palais présidentiel, le Président Saleh a fait bombarder les résidences des proches et des soutiens de Sadek Al-Ahmar. Entretemps, l’opposition parlementaire appelle la communauté internationale à intervenir. sadek-yemen.jpg

Les révoltes ou révolutions en Tunisie, en Egypte, en Libye et ailleurs ont sans doute favorisé les revendications des Yéménites. Depuis des mois, le peuple yéménite réclame davantage de démocratie, le pluralisme politique, le départ de l’actuel Président du Yémen, plus de libertés et un plus grand développement économique.

Le Président Ali Abdallah Saleh est au pouvoir depuis 32 ans et tient le pays d’une main de fer. A titre d’exemple, Saleh a fait créer des tribunaux pour les délits de presse permettant de poursuivre en justice des journaux et des journalistes.

En mars, devant les manifestations, Saleh avait repoussé les amendements constitutionnels lui permettant de briguer un nouveau mandat. Il avait ensuite donné son accord pour partir à la fin de son mandat, proposition qui ne convenait pas et ne convient toujours pas à l’opposition. L’Arabie saoudite a proposé une médiation qui n’a pas été suivie d’effets, le Président Saleh refusant définitivement de partir avant la fin de son mandat en 2013.

saleh.jpgAli Abdallah Saleh est né au Yémen en 1942 dans un village de la province de Sanaa. Il appartient à une famille musulmane chiite, de la tribu de Sanhan. En 1958, il rejoint les forces armées puis intègre l’école des élèves officiers en 1960. Ali Abdallah Saleh participe à la révolution de 1962 qui renverse la théocratie qui pèse sur le Yémen. Cependant, la guerre déchire le pays et la réunification du Yémen du Nord et de Yémen du Sud sera effective en 1993. Entre 1962 et 1999, des coups d’état fragiliseront le Yémen. En 1999, Saleh gagne les élections et préside le pays. Le Président Saleh arrive à maintenir l’unification du Yémen et à stabiliser les différentes régions yéménites malgré une très grande pauvreté. Le Yémen souffre non seulement d’une grande pauvreté, mais aussi d’un manque de services sociaux adaptés aux besoins nombreux de la population, ainsi que de sécheresse endémique.

Enfin, Saleh reconnaît qu’Al Qaïda dispose de bases au Yémen et semble, selon les Américains, jouer un double jeu.

 

Que va-t-il se passer maintenant dans ce pays déchiré ?

 

Marie-Laure Tena – 4 juin 2011

 

Sources : nouvelobs.com – geopopulation.com –highbeam.com – middleast-about.com - france24.com

Tag(s) : #actualités

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :