Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans les média, on entend qu’en Côte d’Ivoire, les forces françaises, c'est-à-dire la force Licorne, ont exfiltré l’Ambassadeur du Japon. On dit qu’Israël aurait demandé à la France d’exfiltrer ses ressortissants.

Mais que veut dire « exfiltrer » ? Difficile d’en trouver la définition dans des dictionnaires officiels. La seule que j’ai trouvée est « assurer le rapatriement d’un agent secret au terme de sa mission ». Autrement dit, exfiltrer une personne relève des actions des services d’espionnage ou de contre-espionnage. Exfiltrer une personne, à l’origine, signifie récupérer un agent dans un pays ennemi ou en guerre.

Aujourd’hui, le terme s’est, semble-t-il, élargi au fait de faire sortir une personne d’un bâtiment encerclé, dans un pays étranger, afin d’en assurer le rapatriement, comme c’est le cas de l’Ambassadeur du Japon et de sa suite, sans doute. L’armée procède également à des exfiltrations lorsqu’elle récupère des agents, des militaires ou des civils en situation délicate dans un pays étranger. Le rapatriement est l’action de renvoyer une personne dans sa patrie, dans son pays.

«Exfiltrer » vient bien sûr du mot « filtrer » qui signifie « faire passer à travers » auquel est ajouté le préfixe « ex » pour indiquer que l’on fait quelque chose « en dehors », en l’occurrence « en dehors du pays ».

 « Exfiltrer » revient à faire passer, plus ou moins en secret, une ou plusieurs personnes à travers des combats, à travers une armée ou une guérilla pour la faire sortir du pays afin de lui permettre de retourner dans le sien, ou du moins de rester en vie.

 

Marie-Laure Tena – 7 avril 2011

 

 

Tag(s) : #MLTE, #exfiltrer, #exfiltration, #culture générale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :