Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 J'adôôôôre les pêches Melba ! Je le chanterais volontiers si j'avais la voix de cette cantatrice à qui un grand chef français dédia ce dessert.

 

D'une voix de Stentor, celui qui était le crieur de l'armée grecque lors de la guerre de Troie,  je vous annonce un nouvel article sur les expressions françaises, cette fois-ci issues de l'histoire, mythologique ou humaine, et de la géographie.

 

Ca risque d'être un peu le Bronx, ce chaleureux et commerçant quartier de New-York…, voire Beyrouth mais je vais essayer de ne pas parler comme une vache l'espagnol (cela viendrait-il de "parler comme un basque parle l'espagnol ??).

 

Sans pour autant sortir de la cuisse de Jupiter, ni avoir une force herculéenne, je ne vous ferai pas une réponse de Normand : oui, je suis fière comme Artaban (roi parthe ou héros imaginaire) à l'idée d'être lue par vous, oui vous, qui êtes rusé(e) comme un sioux,  et qui sait peut-être riche comme Crésus (roi de Lydie qui assura sa fortune grâce à la rivière Pactole).

 

Bon d'accord, mon article, ce n'est pas le Pérou, mais ce n'est pas non plus la Bérézina. Je sens que je gagne un peu votre attention, à force d'artifices et de cabrioles, et croyez-moi, ce matin cela relève presque d'un travail de romains !

Alors, c'est peut-être une victoire à la Pyrrhus (victoire difficilement acquise, Pyrrhus roi d'Epire gagna ses batailles au prix de grandes pertes humaines), mais tant que mes articles ne vous remontent pas comme un coucou suisse, je ne deviendrais pas votre tête de turc.

 

Sans être pauvre comme Job (personnage biblique aux aventures terribles mais à la fin heureuse), si j'étais comme l'Arlésienne, celle dont on parle beaucoup mais que l'on ne voit jamais, ou si j'avais les portugaises ensablées (les oreilles bouchées, quoi), et si seulement…. ah ! vous allez me dire : avec des si, on mettrait Paris en bouteille, alors arrêtez vos jérémiades (de ce prophète biblique qui gémissait sur le sort de son peuple) ou alors allez à Tataouine voir si j'y suis !!

 

Bon, je vais me taire mais sachez qu'écrire cet article, c'était pour moi comme franchir le Rubicon (fleuve que franchit César avec ses armées, contrevenant ainsi à l'interdit du Sénat : aucun général ne pouvait franchir ce fleuve avec son armée. Résultat : franchir le Rubicon c 'est se lancer dans une aventure, sans retour, à ses risques). C'était quasiment cornélien : devais-je ou non écrire un nouvel article, à mes risques et périls ?

 

Allez, ce texte n'est pas un cheval de Troie destiné à franchir vos résistances et vaincre vos doutes. Je vais faire mon chemin de Damas, à l'instar de l'apôtre Paul qui changea à cette occasion radicalement d'attitude.

 

Pour aujourd'hui, voilà, j'arrête d'écrire et de vous assommer d'expressions qui pourraient vous conduire à boire comme un Polonais, manger un Esquimau et vous mettre à tout vandaliser ou à vous comporter à la hussarde !

 

Bonne semaine et bon été !

 

Marie-Laure Tena - 17 août 2010

Tag(s) : #culture générale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :