Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 objets livre livre gif 48 gif
 

Lire peut être un devoir, une obligation ou une recommandation : lire pour s’instruire, pour potasser et préparer des examens ou des concours,  lire des revues professionnelles ou encore des manuels techniques pour son travail.

 

Lire peut être aussi un plaisir : le plaisir de découvrir des mots, des univers, des histoires, celui d’acquérir également des connaissances.

 

Lire, pour moi, c’est découvrir un ouvrage rempli de mots et d’idées, accompagnés parfois de photos, d’illustrations ou de schémas. On peut aimer lire des ouvrages thématiques sur le jardinage, le bricolage, l’informatique, les médecines douces, une langue étrangère, etc.

 

On peut aimer savourer un bon roman ou une bonne bande dessinée, une histoire qui ravit l’esprit, qui vous emporte loin dans l’espace et le temps.

 

Avec un livre, votre imagination, votre créativité sont aux commandes : vous pouvez modifier l’allure des personnages de l’histoire à votre convenance, vous pouvez accélérer ou ralentir le rythme de la lecture, vous pouvez lire et relire un même passage pour mieux le comprendre ou l’apprécier, ou au contraire sauter les passages qui vous ennuient ou qui vous attristent.

 

Quand nous lisons, nous sommes acteurs de la lecture. Et naturellement, autant lire ce que nous aimons.

 

Je me souviens d’une toute jeune fille qui m’avait déclaré qu’elle lisait le magazine Closer et qu’elle aimait ça !  Personnellement, je n’aime pas ce type de magazine et je ne le recommanderai pas. Mais comme je l’ai dit à cette jeune fille : oui, il faut toujours lire ce que l’on aime.

 

Je voudrais partager avec vous les droits imprescriptibles du lecteur, suggérés par le romancier et ex professeur de Français, Daniel Pennac, au dos de son ouvrage « Comme un roman » :

 

1-      le droit de ne pas lire

2-      le droit de sauter des pages

3-      le droit de ne pas finir son livre

4-      le droit de relire

5-      le droit de lire n’importe quoi

6-      le droit au bovarysme (maladie textuellement transmissible, selon Pennac)

7-      le droit de lire n’importe où 

8-      Le droit de grappiller

9-      Le droit de lire à haute voix

10-  Le droit de nous taire.

 

Les livres, romans, BD, essais et autres nous parlent de la vie et de l’Humanité. Lire développe le vocabulaire, ouvre l’esprit sur d’autres mondes, facilite la compréhension de la condition humaine, apporte de nombreuses informations techniques.

 

Mais avant tout, nous devons rester acteurs de la lecture et ne pas subir un texte qui ne nous plaît pas ou qui ne nous apporterait pas ce que l’on en attend. Et je crois que les droits cités ci-dessus nous permettent d’être partie prenante de ce que nous lisons, et ne plus considérer la lecture comme une activité pénible  et les livres comme des objets morts ou ennuyeux.

 

Quel est votre avis ?

 

Marie-Laure Tena – 27 juillet 2010

 

 

 

Tag(s) : #culture générale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :