Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

explosif-nuit-bleue.jpgSi certains cabarets ou clubs portent le nom de « Nuit bleue », une « nuit bleue » est, dans le registre journalistique, l’expression utilisée pour désigner une série d’attentats nocturnes en Corse. Ces attentats sont en général réalisés à l’explosif et portent sur des biens et des propriétés appartenant à des Continentaux, à savoir des non-Corses.

La nuit dernière, une nouvelle nuit bleue a eu lieu et plusieurs grandes surfaces, Leclerc, Casino, Décathlon, ont été la cible d’explosifs. Les journalistes pensent que les nationalistes corses sont à l’origine de cette nuit bleue et ont tenté par ce moyen corse.jpgterroriste, il faut bien le dire, de contester la présence de grandes surfaces au détriment du commerce local.

On peut supposer que l’expression « nuit bleue » vient non seulement des attentats nocturnes, d’où le mot « nuit » mais que ces attentats à l’explosif éclairent un court instant l’obscurité de la nuit. Ainsi la nuit noire devient une nuit bleue... Ceci est bien sûr à confirmer.

La Corse est une île française depuis 1769. Jusqu’à la fin du XIIIème siècle, la Corse appartenait à la République de Pise, ville italienne, mais en tant que territoire pontifical, autrement dit territoire appartenant au Pape. A la fin du XIIIème siècle, une guerre oppose la République de Pise à la République corse1.jpgde Gênes, ville italienne également. Gênes gagne cette guerre et obtient la possession de la Corse jusqu’en 1769. De 1755 à 1769, la Corse proclame unilatéralement son indépendance et Gênes demande à la France de rétablir l’ordre dans l’île. En 1769, la Corse devient française. C’est également en 1769 que naît Bonaparte, futur Empereur des Français.

Marie-Laure Tena – 10 septembre 2012

Tag(s) : #actualités

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :