Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

sarkozy.jpgNicolas Sarkozy est l’actuel Président de la République française. Le 6 mai 2007, Nicolas Sarkozy a été élu, au deuxième tour à 53 % des voix, devenant ainsi le sixième Président de la Ve République. On dit de Nicolas Sarkozy qu’il est énergique et volontariste ou brutal et vulgaire selon les points de vue. Les Français sont partagés à son encontre : ils peuvent avoir une grande admiration pour lui, ou bien ressentir de la déception ou le détester franchement. Nicolas Sarkozy dit de lui-même que sa plus grande qualité est son énergie et que son plus grand défaut est aussi son énergie...

pal-sarkozy.jpgNicolas Sarkozÿ de Nagy-Bocsa, Français né en 1955, à  Paris, sera élevé par sa mère après le divorce de ses parents. Son père, Pal Sarkozÿ de Nagy-Bocsa, fait partie de la petite aristocratie hongroise qui fuira devant le communisme et rejoindra la France en 1948. Dans une société française historiquement catholique mais de plus en plus multiculturelle, Nicolas Sarkozy est le premier Président français à être issu de l’immigration et à être d’origine juive par sa mère. C’est également le tout premier Président de la République française à être divorcé, remarié et père d’une fratrie recomposée, représentant une France contemporaine et diverse. Nicolas Sarkozy brise ainsi la coutume française des présidents issus du terroir français. Nicolas Sarkozy rompt également avec la tradition énarque de ces prédécesseurs ainsi que de la majorité des responsables politiques. Il est pour l’instant le seul Président français à ne pas être passé par l’ENA. En 1978, Nicolas Sarkozy décroche une Maîtrise de droit privé, puis en 1981 obtient un DEA, un diplôme en études appliquées, en sciences politiques, et un certificat d’aptitude à la profession d’avocat. La même année, Nicolas Sarkozy devient avocat et intègre Sciences Po Paris.

Ambitieux et homme d’action, Nicolas Sarkozy s’engage dès l’âge de 18 ans en politique. En 1974, Nicolas Sarkozy intègre l’Union des Jeunes pour le Progrès dont le mentor est Jacques Chaban-Delmas. Dès 1975, Nicolas Sarkozy se fait remarquer par ses discours novateurs. Il adhère au RPR en 1976, parti qui deviendra dans les années 90 l’UMP, l’Union pour un Mouvement Populaire, le parti de droite majoritaire. En 1978, Nicolas Sarkozy devient conseiller municipal de Neuilly sur Seine, banlieue résidentielle et riche de Paris. Il préside alors le comité de soutien de Jacques Chirac pour l’élection présidentielle de 1981, qui, rappelons-le, sera remportée par François Mitterrand.

neuilly-sur-seine.jpgA 28 ans, Nicolas Sarkozy impose sa candidature et devient Maire de Neuilly, faisant de lui le plus jeune Maire de France. Il restera Maire de Neuilly jusqu’en 2002. Nicolas Sarkozy est également élu Député des Hauts de Seine de 1988 à 2002. Nicolas Sarkozy se fait vite remarquer par son tempérament de battant et sa méthode directe et souvent en rupture. Par exemple, en 1993, alors Maire de Neuilly et Ministre du Budget, Nicolas Sarkozy va parlementer avec « Human Bomb », le preneur d’otages qui s’est retranché dans la maternelle et obtient de lui la libération d’un premier enfant.

En 1988, Nicolas Sarkozy soutient de nouveau Jacques Chirac à l’élection présidentielle. En 1993, la droite gagne les élections législatives, Edouard Balladur devient Premier Ministre et nomme Nicolas Sarkozy Ministre du Budget et de l’Economie. Ayant peu de connaissances budgétaires, Nicolas Sarkozy compulse des notes et les apprend par cœur. En 1995, Nicolas Sarkozy soutient Edouard Balladur, persuadé que celui-ci sera le prochain Président de la République. Malheureusement pour lui, Jacques Chirac gagne et Nicolas Sarkozy va alors connaître une période de traversée du désert politique. Le clan Chirac considérera son ralliement à Balladur comme une trahison. En 1999, Philippe Seguin alors tête de liste de la droite pour les élections européennes se désiste et c’est Nicolas Sarkozy qui reprend à la fois la tête du RPR et le flambeau en plein processus électoral, avec l’échec pour résultat. Nicolas Sarkozy se retire de la politique pour revenir quelques mois plus tard avec un livre sur le changement qu’il a effectué. La notion de « changement » sera fréquemment utilisée par Nicolas Sarkozy pour analyser son parcours et proposer une reconduction de ses mandats.

En 2002, Chirac, réélu Président, le nomme Ministre de l’Intérieur et des Cultes. Nicolas Sarkozy tente de lutter contre l’insécurité, il favorise la création du Conseil National du Culte Musulman. C’est en 2003 que Nicolas Sarkozy annonce son ambition de devenir Président de la République. En 2004, Nicolas Sarkozy, plébiscité, prend la tête de l’UMP et devient Ministre de l’Economie et des Finances avant de revenir au Ministère de l’Intérieur en 2005. En 2007, Nicolas sarko-lunettes.jpgSarkozy se présente et élu Président de la République française. Il apporte dans son discours un vent de changement, une autre façon de faire de la politique, une volonté de moderniser la France et de dépoussiérer la fonction présidentielle. A ce propos, sa proximité avec des milliardaires et des célébrités du show-business, son style vestimentaire, ses sorties, et ses réparties dans la rue lorsqu’on l’interpelle, déroutent le monde politico-médiatique et une partie des Français. 

Nicolas Sarkozy est résolument un homme de droite, favorisant le libéralisme et prônant les valeurs du travail, de l’effort, de l’autorité,... Nicolas Sarkozy, au fil de son parcours, n’hésite pas à bousculer les conventions et les codes pour arriver à ses fins et imposer ses objectifs et ses vues. Ces méthodes paraissent brutales, rapides et parfois décousues, même au cœur de sa majorité et au cœur de son propre gouvernement. En effet, dès 2007, Nicolas Sarkozy n’hésite à reprendre en main les dossiers des réformes quand il estime que ses ministres n’ont font pas assez ou ne suivent pas le rythme. Cependant, Nicolas Sarkozy innove à différents titres : il propose des maroquins ministériels à des personnalités de gauche ou de la société civile (Martin Hirsch, Fadela Amera, Bernard Kouchner, etc.), ouvre le gouvernement à des personnes issues de l’immigration comme Rachida Dati ou Rama Yade. Il innove également, avec plus ou moins de bonheur, en créant le Ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale.

Par ailleurs, le Président Sarkozy est un grand admirateur de la culture anglo-saxonne, en particulier américaine sarko-et-obama.jpget souhaite adapter à la France le système américain. Nicolas Sarkozy impose non seulement les réformes qu’il souhaite voir appliquer  mais aussi la méthode et le rythme. Cette volonté de changement rapide et de profonde mutation du pays donne à voir l’image d’un Président énergique, volontaire, volontariste et actif. Mais, les réformes simultanées, sont perçues par l’opposition comme un risque de voir le système social français, si spécifique et protecteur, être peu à peu défait, au détriment des plus fragiles et des plus démunis. Nicolas Sarkozy impulse des réformes dans le secteur public (Impôts, Santé, Justice, Gestion du chômage, réforme des collectivités, bouclier fiscal (projet TEPA), ...

Sur le plan européen et international, Nicolas Sarkozy fait ratifier le traité constitutionnel en 2008, celui qui avait été rejeté en 2005 par référendum. Il intervient, pendant la Présidence française de l’Union européenne, dans la crise entre la Russie et la Géorgie et lors de la crise économique mondiale tente de proposer des outils de régulation de la spéculation. Si, au début de son quinquennat, Nicolas Sarkozy a eu du mal à dialoguer avec Angela Merkel, chancelière allemande, il a su trouver un mode de fonctionnement convenant aux deux parties. Enfin, Nicolas Sarkozy se place sarko-chouquettes.jpgdans l’axe atlantiste et américain et, contrairement au Général de Gaulle, fait réintégrer la France à l’Otan. Nicolas Sarkozy envoie également des renforts en Afghanistan avec les pertes et les résultats que l’on connaît aujourd’hui.

Je terminerais, comme pour François Hollande, sur une note gourmande et noterais comme beaucoup le penchant amusant de Nicolas Sarkozy pour la bonne chère et pour les chouquettes en particulier.

 

Marie-Laure Tena – 25 avril 2012

 

 

Sources : Lafranceforte.fr – elysee.fr – politique.net – presidentiellefrancaise.com

 

Tag(s) : #actualités

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :