Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Voici une nouvelle petite lettre grammaticale, la dernière de novembre, dans laquelle je ne vais évoquer qu'une difficulté grammaticale. J’ai envie de vous parler des adverbes, vous savez ces mots un peu longs qui terminent souvent par «ment» et qui apportent une nuance, une précision à ce que vous dites ou écrivez. 

Exemple : il conduit sur la nationale 9.  Il conduit prudemment sur la nationale 9.

 

Mais voilà, sait-on jamais quand il faut écrire « prudemment » ou « prudamment » puisque cela se prononce avec un « a » ?

 

La règle est relativement simple. Disons que si vous savez écrire l’adjectif dont est issu l’adverbe, vous saurez écrire l’adverbe… La preuve ? « Je suis prudent » s’écrit avec un « e », donc l’adverbe aussi, même si cela se prononce « ament ».

 

L’adverbe est en général une extension de l’adjectif au masculin, donc pas de raison de changer d’orthographe. On ajoute « ment ou mment » et le tour est joué ! D’autres preuves ?

 

Prudent, prudemment

Pertinent, pertinemment

Négligent, négligemment

Patient, patiemment

Absolu, absolument (pas de « e » entre absolu et ment, car, je le rappelle, on utilise l’adjectif au masculin pour créer l’adverbe)

Vrai, vraiment (vrai = adjectif masculin, pas de « e »)

 

Mais, courant, couramment ; pesant, pesamment ; étonnant, étonnamment.

 

Un dernier petit conseil : l’usage des adverbes doit être modéré sous peine d’alourdir ce que vous voulez dire. Alors, si vous ne savez plus écrire l’adverbe que vous avez en tête, demandez-vous s’il est vraiment utile à la compréhension de votre texte.

 

Je vous laisse méditer sur la question et reste à votre disposition pour toute question.

 

Marie-Laure Tena – 27 novembre 2010

 

Tag(s) : #infos pratiques
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :