Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

survivaliste-stock.jpgDernièrement, dans la cadre du battage médiatique autour du 21 décembre 2012, les chaînes télévisées ont diffusé des documentaires sur le phénomène du survivalisme. Des survivalistes y expliquaient leurs convictions et leur organisation.

A la fin du XIXème siècle un officier de la Marine française, Georges Herbert, conçut un programme complet de gymnastique afin de permettre à tous d'entretenir sa forme et sa santé pour faire face aux situations catastrophiques (comme l'éruption de la Montagne Pelée en Martinique, qui tua 30 000 personnes en 1902 et à laquelle Herbert assista, impuissant, depuis un navire). Ce programme est considéré comme un des fondements du survivalisme. Le survivalisme moderne est cependant une tendance venue des Etats-Unis où elle s’est développée dès le XXème siècle, au moment de la grande crise économique des années 30. Le survivalisme s’est renforcé lors de la guerre froide puis après le 11 septembre 2001, puis en 2008 avec la crise économique.

Le survivalisme consiste à se préparer à anticiper les crises et à gérer les contraintes liées à la crise. Le survivalisme est un mode de vie destiné à survivre et s'adapter à toute catastrophe naturelle, militaire ou apocalyptique : ouragans, guerres, crises économiques, effondrement du mode de vie actuel, criminalité incontrôlable, etc. Le survivaliste tente ainsi de minimiser les impacts négatifs d’une catastrophe sur survivalisme-checklist-risques-copie-1.jpgson mode de vie. L’objectif est d’atteindre l’autosuffisance, la capacité à vivre en autarcie sans dépendre d’autres personnes, d’autres groupes ou de l’Etat. Certains survivalistes ou preppers ont théorisé cette approche de la vie et du monde en expliquant que le survivalisme était le mode de vie indépendant, autosuffisant, d’un groupe ou d’une famille responsable de son propre bien-être. Les survivalistes refusent de laisser la sécurité de leur famille à un groupe ou à une organisation externe au clan et à la famille survivaliste. Encore d'autres fondent leur survivalisme sur le développement durable et l'autolimitation des ressources.

Des raisons religieuses et apocalyptiques peuvent également amener des survivalistes à s’organiser. Afin de distinguer les survivalistes qui préparent leur survie sur un mode plus rationnel et ceux qui se fondent sur des écrits religieux ou des croyances diverses dont celle de l’invasion de la Terre par des extra-terrestres, le terme « prepper » a été créé en 2008. Le mot anglais « prepper » vient du verbe « to prep », se préparer. Les « preppers » sont ceux qui, depuis le déclenchement de la crise économique de 2008, se préparent, anticipent l’arrivée d’une catastrophe naturelle ou d’une maladie pandémique ou encore d’une guerre et s’organisent pour en limiter les dégâts sur eux et les leurs. On appelle aussi les « preppers » les néo survivalistes, à distinguer des survivalistes religieux.

Les survivalistes ou preppers acquièrent des techniques dans de nombreux domaines : agriculture, autodéfense, gestion des déchets, gestion de l’électricité, de l’alimentation parfois lyophilisée, du chauffage, de l’eau et de l’air (dans le cas de maisons, anciens silos de missiles réaménagés ou de bâtiments bunkérisés). Les survivalistes sont équipés de différents instruments ou produits comme des outils, des compteurs Geiger en cas de désastre nucléaire, d’armes en tous genres, de jumelles, d’abris, de kits de survie, de cartes, de médicaments, ...  Des stages de survivalisme, de survie en terrain hostile, de survie urbaine, sont organisés afin d’aider les apprentis preppers ou survivalistes à découvrir les techniques nécessaires de survie en cas de catastrophe (secourisme, autodéfense, combat armé, savoir se débrouiller en rase campagne, dans les bois, dans le grand Nord, apprendre à chasser et à pêcher, à reconnaître les plantes comestibles dans différents milieux, faire du feu, etc.).

survivalisme-devise.jpgIl y a de nombreux survivalistes non seulement aux Etats-Unis, motivés par des raisons très différentes, mais aussi en Europe (France, Suisse, etc.). Le survivaliste ou prepper peut être un homme, une femme, un diplômé, un entrepreneur, un fermier, ...La devise des survivalistes est "Don't tread on me" que l'on pourrait traduire par "ne me marche pas dessus" ou plus trivialement "bas les pattes !". Cette devise a été inventée par un Colonel américain, pendant la guerre d'Indépendance des Etats-Unis, en 1775.

Enfin, on peut noter qu’aux Etats-Unis, Ready.gov est le site officiel d’une campagne d’information de service public destinée à informer les Américains sur les gestes et les réflexes à avoir en cas de catastrophe naturelle ou d’urgences (rations d’eau par personne pour trois jours, nourriture, piles, kit de premiers secours,... ou encore sur la participation à la vie du groupe, de la commune, sur des possibles tâches de bénévolat afin de contribuer à la sécurisation de sa famille et de ses voisins.

 

Marie-Laure Tena – 20 décembre 2012

 

PS : la mère d’Adam Lanza, le tueur des enfants et adultes de l’école de Newton aux Etats-Unis, était une survivaliste. 

Sources : Lexpress.fr – urbansurvivaliste.com – lesurvivaliste.blogspot.fr – la-terre-des-survivaslites.fr – survivre.com – survie-et-survivalisme.fr – stealthsurvival.blogspot.fr – Ready.gov - France O

Tag(s) : #survivalistes, #preppers, #survivalisme, #MLTE, #culture générale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :