Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

colombie.jpgCe matin, les infos nous ont appris qu’un journaliste de France 24 venait de disparaître lors d’une attaque des FARC. A-t-il été enlevé ? Les FARC avaient enlevé Ingrid Betancourt, sénatrice de Colombie. La Colombie est un pays d'Amérique du Sud, de plus de 45 millions d'habitants.

Le mot « FARC » veut dire «  Forces Armées Révolutionnaires de Colombie, armée du peuple ». Tout commence en 1948, alors que le favori de l’élection présidentielle qui devait avoir lieu deux ans plus tard, chef du parti libéral, porteur des espoirs des plus pauvres et des paysans et critique de l’hégémonie nord-américaine, est abattu. Des soulèvements ont lieu. Les milieux gauchistes et le milieu paysan se révoltent malgré une répression violente, c’est ce qu’on appelle la « violencia ». Lors de ces soulèvements populaires, 3 000 personnes meurent et le centre ville de Bogota est quasiment détruit. En 1950, les conservateurs gagnent l’élection présidentielle FARCcolombienne et la lutte entre les deux camps, conservateurs et partisans du parti libéral, se radicalise. Le mouvement révolutionnaire pour le peuple s’inspire des thèses marxistes et aspire à une indépendance du pays (vis-à-vis des Etats-Unis) ainsi qu’à une égalité socio-économique inscrite dans une démocratie en état de marche. Entre 1950 et 1953, entre 150 et 300 000 personnes seront tuées.

Peu à peu la résistance marxiste s’organise en petits comités d’autodéfense, c’est le début des guérillas. La guérilla est le nom donné à une troupe de partisans. Aujourd’hui, on considère que les FARC regroupent entre 20 et 50 000 hommes, répartis dans différentes régions de la Colombie. D’autres sources troupe-farc.jpgplus récentes avancent un chiffre de 8 000 hommes (2010). Le financement des FARC provient à la fois des aides de pays communistes mais plus récemment de « l’impôt révolutionnaire » qu’elles ont créé auprès des grands propriétaires terriens. Les FARC s’autofinancent également en gérant le commerce de la coca jusqu’à l’élaboration et le transport de la cocaïne, ainsi qu’en pratiquant les enlèvements contre rançons.

Dans les années 80, les FARC tentent un retour sur la scène démocratique en lançant un nouveau parti « l’Union patriotique ». Les FARC gagnent de nombreux sièges en 1986 (Mairies, Sénat, etc.) mais certains de leurs représentants sont assassinés, on parle de 4 000 militants ou élus tués. Les FARC reprennent alors la lutte armée.

Paradoxalement, si les FARC pratiquent certaines activités de grand banditisme, il semble également qu’elles agissent en lieu et place de l’Etat en régulant la délinquance et en s’appuyant sur la population. Cependant, au début des années 90, les FARC multiplient les actions terroristes. En 1998, le Président colombien tente une expérience et propose aux FARC de gérer un petit territoire enclavé afin de démontrer leur capacité à gérer paisiblement un état. Malheureusement, l’expérience n’est pas probante et les conflits continuent. En 2002, le nouveau Président colombien, qui sera réélu en 2006, a une approche différente, plus militarisée, et déterminée à en finir avec les FARC. Les résultats que le Président Uribe obtient sont significatifs bien que non déterminants. Les FARC restent une organisation structurée et active, malgré la perte d’un de leurs chefs historique en novembre 2011.

 

Marie-Laure Tena – 29 avril 2012

 

Sources : Ikiru.ch – Rue89.com – TV5.org – geopopulation.com

Tag(s) : #actualités

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :