Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le livre

Les confessions de l’ombre, 303 pages, est paru décembre 2012 aux Editions Kero. Les confessions de l’ombre est un thriller. Le roman Les confessions de l’ombre est une fiction fondée sur le travail de terrain d’un agent du renseignement. L’ouvrage est postfacé par Alain Chouet, ancien chef de service de renseignement de sécurité de pierre-boussel.pngla DGSE (Direction Générale de la Sécurité Extérieure), autrement dit les services secrets français.

L’auteur

Pierre Boussel, journaliste et écrivain, est un spécialiste du monde arabe et du terrorisme. Pierre Boussel vit depuis de nombreuses années à Tanger, au Maroc. Tout en écrivant des romans ou des contes, Pierre Boussel anime une émission sur Radio Méditerranée Internationale ou Medi 1, la radio du Grand Maghreb. Auparavant, l’auteur de Les confessions de l’ombre a eu l’occasion, en tant que journaliste, de se rendre dans certaines parties de l’Afrique comme le Rwanda, le nord du Mali,…

Le contenu

Les confessions de l’ombre est une histoire racontée à la première personne du singulier. Le personnage principal est un officier du renseignement français posté à Tanger, au Maroc depuis plusieurs mois. Sous la couverture du métier d’économiste pour une société française, Bastien Hernandez s’est fondu dans le décor de tanger.pngla ville, aussi bien parmi le groupe des expatriés français que parmi la population tangéroise. Tanger, ville bouillonnante et brouillonne, port de Méditerranée, et ses environs fournissent le décor à l’intrigue. L’histoire se déroule à partir du 11 septembre 2001, date de l’attentat du World Trade Center de New-York. Afin d’évaluer l’atmosphère du territoire marocain après le 11 septembre mais aussi pour transmettre les valeurs occidentales à la population, un groupe de missionnaires américains arrive et s’installe dans un village non loin de Tanger. Si le groupe d’Américains se présente comme évangélistes, leur chef est en réalité de la CIA. Bastien Hernandez a pour mission de saboter en douceur et très discrètement les plans américains, d’autant plus que la France n’a pas été prévenue de cette intrusion américaine dans son pré carré. Les événements s’accélèrent lorsqu’il y a des morts parmi les Américains. L’enquête menée tout d’abord séparément puis conjointement par Bastien Hernandez et le chef de la "mission évangélique" les amène à envisager l’arrivée d’Al Qaïda au Maroc ou du moins la volonté du mouvement terroriste là aussi de tester le terrain pour une éventuelle implantation.

avisMon avis

Pierre Boussel retrace le métier d’agent de renseignement dans son quotidien, dans les tâches importantes et pourtant apparemment anodines, avec le vocabulaire propre sans doute au métier. Pierre Boussel décrit un métier avec ses contraintes administratives et ses obligations dans un anonymat total d’une vie apparemment banale. L’intrigue est une toile de fond à la fois pour décrire Tanger, une ville qu’il aime, et le métier de l’ombre qu’exerce son héros. L’action de Les confessions de l’ombre va crescendo, parsemée de descriptions détaillées et tendres sur le Maroc et Tanger. Le chassé-croisé ou plutôt le jeu du chat et de la souris avec les Américains est savoureux. Les différents personnages du roman, le curé Atchoum, Mohammed, Hassiba, le Colonel Marc, etc., donnent de l’épaisseur à l’histoire et permettent d'alterner moments humoristiques et instants dramatiques. Le style de Pierre Boussel est sobre, efficace mais sait devenir rond lorsqu’il évoque ses parents ou encore la rencontre avec Sélénia et sa petite fille Clémentine. C'est un bon roman, agréable, à lire ou à offrir.

Marie-Laure Tena– 2 avril 2013

Tag(s) : #Les confessions de l'ombre, #Pierre Boussel

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :