Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ebola.jpgDe nouveau, le virus Ebola a frappé en Afrique et tué 14 personnes en Ouganda. Le virus Ebola est un virus virulent, mortel dans la plupart des cas et pour lequel aucun vaccin n’est encore sorti des laboratoires. Un virus est un agent infectieux et contagieux qui se propage en pénétrant dans les cellules.

Le virus Ebola a été découvert en Afrique centrale en 1976, dans l’ex Zaïre, l’actuelle République Démocratique du Congo. Le nom « Ebola » a été donné au virus car il a été découvert près de la rivière Ebola dans l’ex-Zaïre.

Le virus Ebola se décline en quatre souches, ou sous-groupes, ebola-repartition.jpgdont l’une, la souche zaïre est la plus mortelle pour l’être humain puisque les personnes contaminées meurent dans 50 à 90 % des cas, souvent en moins de trois semaines. Ce sous-type du virus Ebola a déjà provoqué huit épidémies depuis 1995. Depuis 1976, on compte près de 1 300 morts en Afrique centrale. La contagion s’effectue par le contact avec des liquides et sécrétions émanant des personnes atteintes (salive, sang, liquides corporels divers). Le virus Ebola tue aussi bien les êtres humains que les singes, c’est pourquoi on a longtemps pensé que les singes étaient les réservoirs du virus. Mais dernièrement, une étude menée par des chercheurs laisse à penser que ce sont des chauves-souris tropicales qui seraient le réservoir du virus Ebola. Les singes entreraient en contact avec les chauves-souris et seraient ainsi contaminés. Les scientifiques ont également constaté que les contacts entre les chauves-souris tropicales et les grands singes étaient favorisés par la sécheresse, lorsque la nourriture vient à manquer et que les deux espèces se battent pour s’alimenter. Par ailleurs, les chauves-souris sont aussi consommées par la population locale.

Les symptômes du virus Ebola sont des vomissements, de la température, des hémorragies externes et internes, des diarrhées, etc. Le virus Ebola fabrique des cytokines, produits chimiques, qui abiment les parois des vaisseaux sanguins.

region ebolaUn traitement contre le virus Ebola est en cours d’élaboration par l’armée américaine (dans le cadre de la lutte anti-terroriste) et a donné des résultats satisfaisants sur des singes Mandrills. Mais le passage à l’être humain n’a pas été encore validé. Ces nouveaux médicaments tueraient le virus avant qu’il ne tue le malade. Il s’agit en réalité d’une course contre la montre dans le corps de la personne contaminée entre le virus Ebola et le médicament. Autrement dit, ces médicaments ne pourront être administrés qu’après contamination. En outre, des scientifiques de plusieurs pays (Européens et Nord-américains) ont travaillé de concert pour trouver un vaccin contre différents virus dont le virus Ebola. Des tests ont été effectués sur des singes, des macaques, mais le vaccin pour l’homme demandera encore plusieurs années de tests et de validation.

Marie-Laure Tena – 31 juillet 2012

 

Sources : Afrik.com -  Maxisciences.com -  Futurasciences.com - The NewYork Times

Tag(s) : #Ebola, #virus ebola, #MLTE, #actualités

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :