Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

in-amenas.jpgDepuis hier, le site gazier d’In Amenas, au sud de l’Algérie, non loin de la frontière libyenne, a été attaquée par une trentaine de terroristes islamistes qui exigent non seulement la libération de certains compagnons d’armes des prisons algériennes mais aussi le départ de l’armée française du Mali. D’après les sources officielles, ces terroristes islamistes seraient Algériens et ne viendraient pas du Mali mais peut-être de Libye. Le site gazier d'In Anemas était a priori sécurisé par des sociétés de sécurité privées. A noter que 700 soldats algériens sont en poste dans la région d'In Anemas mais qu'ils n'ont pas eu les moyens de réagir à temps. Aujourd’hui, l’armée algérienne a tenté de reprendre le contrôle du site gazier d’In Amenas mais l’opération a causé la mort de terroristes et de nombreux otages. In Amenas est une commune algérienne de plus de 7 000 habitants dont la particularité est d’accueillir un site industriel créé dans les années 60 pour exploiter du pétrole. Mais c'est en 2007 que l'actuel site gazier à été construit. In Amenas est située dans une zone d’influence d’AQMI. Le site gazier est cogéré par BP, la société britannique British Petroleum, la société norvégienne Statoil et l’entreprise algérienne Sonatrach. La société française Cis Catering est responsable de la base de vie sur le site gazier d’In Amenas.

L’Algérie serait le huitième producteur de gaz naturel du monde, richesse première du pays. L’Algérie est ainsi le seul pays du Maghreb doté d’une ressource stratégique. En effet, le gaz naturel a des atouts sur le nucléaire et devrait devenir ou redevenir une ressource clé pour tous les pays limitant ou arrêtant la production algerie-2.jpgd’électricité issues des centrales nucléaires, tels que l’Italie, l’Espagne, etc.

L’Algérie fournit à l’Union Européenne, dont la France, 11 % de ses besoins en gaz. Le site d’In Amenas représente à lui seul 12 % de la production totale de gaz naturel en Algérie (soit 9 Mds de m3 par an). En 2011, le Ministre algérien de l’Energie a considéré que l’Algérie avait encore 25 000 milliards de m3 de réserve en gaz naturel contre 45 000 milliards de m3 pour la Russie. Ces chiffres communiqués par le Ministre algérien restent à confirmer puisque certains évoquent plutôt le chiffre de 15 000 milliards de m3 en réserve dans le sous-sol algérien. Actuellement, le plus grand site gazier algérien est le site d'Hassi R'mel, commune de plus de 22 000 habitants, au nord de l'Algérie. Ce site fut créé en 1956.

L’autre grand producteur de gaz, premier au monde avec 35 % des réserves mondiales, et fournisseur de l’Europe est la Russie, sous la surveillance étroite de l’Administration Poutine. L’Iran et le Qatar se situent juste derrière la Russie. L’Algérie serait donc en réalité la dixième plus grande réserve mondiale de gaz naturel et la deuxième d’Afrique après le Nigéria. A confirmer car les chiffres varient selon les sources.

Les défis de l’Algérie pour l’exploitation du gaz naturel sont sa capacité à assurer la sécurité des sites, comme nous le découvrons depuis hier, et sa gestion prévisionnelle à long terme des gisements de gaz dont la durée de vie peut varier de 45 à 12 ans, selon la fluctuation des prix du marché et selon le mode d’exploitation et d’exportation.

Marie-Laure Tena – 17 janvier 2013

 

Sources : usinenouvelle.com – « Le gaz algérien » Francis Ghiles, Financial Times – Lesafriques.com – Chaînes d’info continue

Tag(s) : #in amenas, #algérie, #gaz algérien

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :