Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Etre malhonnête, c’est ne pas être honnête. Etre malhonnête, dans notre monde, c’est voler, mentir, être de mauvaise foi, ne pas être sincère ni intègre, c’est manquer de probité...
 
Le mot « malhonnête » est formé de deux mots « mal » indiquant l’opposition, le contraire et « honnête » issu du latin « honestus », signifiant « digne de considération, honorable, beau, noble, juste ». Une personne malhonnête est indigne de considération et n’est pas honorable ni juste.
Mais le mot « malhonnête » a un tout premier sens plus précis indiquant que la parole ou le geste malhonnête est un signe d'impolitesse, d’impudeur ou d’indécence. Dans ce premier sens, le mot « malhonnête » revêt une valeur morale, éthique ou bien esthétique avant de se référer à un délit ou un crime, ou plus couramment à de la mauvaise foi. Ainsi un vin malhonnête est un vin mauvais, un spectacle ou une émission malhonnête peut être indécent et obscène, un point de vue malhonnête est construit sur des incohérences, des sophismes (raisonnements apparemment logiques mais faussés), etc.
Ainsi, malhonnête est celui ou celle qui manque de congruence (alignement et cohérence de la tête, du cœur et des tripes), qui manque de sincérité, et qui par sa mauvaise foi ou son manque d’éducation ou bien par provocation fait acte d’indécence et d’impolitesse en choquant son entourage. Etre malhonnête, n’est-ce pas alors manquer de délicatesse et d’intégrité personnelle envers l’autre ?
Je vous souhaite d’être entouré(e) de personnes honnêtes dans tous les sens du terme.
Bonne semaine,
 
 
Marie-Laure Tena – 18 septembre 2011
 
 
 
 
Tag(s) : #culture générale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :