Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous avons tous connu un moment de gêne dans notre vie. La gêne peut être physique, comme par exemple lorsqu’on enfile un vêtement trop juste, trop petit et qui gêne nos mouvements. La gêne peut être psychologique, émotionnelle lorsqu’on fait ou dit quelque chose d’incongru, de déplacé, d’incorrect ou de stupide. La gêne est une sensation qui apparaît à la suite d’une situation embarrassante. Il s’agit d’un trouble, d’un malaise voire d’une sensation d’oppression et de manque d’air ou de liberté ou encore de honte. L’expression courante « être dans la gêne » indique des embarras financiers. D’ailleurs ne dit-on pas « où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir » ?

Mais la gêne, à l’origine, était synonyme de torture et de tourment, de supplice. Le mot « gêne » vient de la même racine que « géhenne » qui signifie « torturer pour obtenir des aveux ». La Bible évoque les feux de la Géhenne, les feux du tourment pour les pécheurs. Le mot vient de « gehir » pour « reconnaître, avouer » lui-même issu du vieux francique « jehhjan » voulant dire « avouer ».

Petit embarras, petit malaise ou torture physique ou morale, la gêne est un douloureux moment à passer.

Je vous souhaite de passer des journées agréables, sans gêne particulière (et non pas « sans-gêne », c’est-à-dire avec désinvolture et avec une familiarité déplacée).

 

 

Marie-Laure Tena – 13 février 2012

Tag(s) : #culture générale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :