Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est aujourd'hui la grande mode de bondir sur tous les lapsus des personnalités publiques, politiques ou journalistes. Lorsqu'on parle beaucoup, que l'on court partout, il me paraît inévitable de faire, de dire ou d'écrire, un jour ou l'autre, un lapsus.

 

Le mot "lapsus" est répertorié dans la langue courante dès la première partie du XIXe siècle. Le mot "lapsus" est un mot latin signifiant "action de trébucher, erreur". Il existe deux sortes de lapsus : le lapsus oral dit "lapsus linguae" et le lapsus écrit dit "lapsus calami" (du latin calami pour désigner un roseau pour écrire). Le lapsus est le fait de dire un mot à la place d'un autre ou bien encore une expression à la place d'une autre.

 

Le lapsus a été généralisé et banalisé grâce à la psychanalyse qui apparente le lapsus à un acte manqué. Un acte manqué, c'est un acte involontaire indiquant une pensée ou une idée refoulée ou inconsciente. L'acte manqué a été présenté par Sigmund Freud en 1901 dans l'un des ses ouvrages "Psychopathologie de la vie quotidienne".

 

Un de mes lapsus fréquents se produit lorsque je monte en voiture avec d'autres personnes, en tant que passagère, et que par courtoisie, visiblement apparente, je demande "tu préfères monter derrière ou tu préfères que je monte devant ?"...

 

 

Marie-Laure Tena - 8 avril 2011

Tag(s) : #actualités

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :