Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les média, presse écrite et presse audiovisuelle, parlent à tour de bras de psychose des légumes. Les populations des différents pays européens auraient peur d’acheter des légumes, elles auraient une psychose du légume !

 

Le mot « psychose » est un mot qui revient fréquemment dans le langage journalistique et je trouve son emploi parfois dramatique, grandiloquent voire condescendant. Une psychose a plusieurs définitions. Dans un sens commun, une psychose est une obsession collective, une peur collective liée à un traumatisme provoqué par une guerre ou un événement particulier. En psychiatrie, une psychose est une altération de la personnalité perturbant les relations de la personne atteinte d’une psychose avec la réalité. Peut-on alors parler de psychose dans l’affaire de la bactérie Escherichia Coli  ou bien de crainte justifiée ou encore de principe de précaution ?

 

Je voudrais également revenir sur le mot « légume » car qu’est-ce qu’un légume ? Un légume est, dans le langage courant et culinaire, la partie consommée d’une plante cultivée pour l’alimentation : racine, feuille, graine, tubercule, fruit. Un légume est la partie comestible, mangeable, d’une plante. LES CHRONIQUES DE KEY CITY : Episode 14

 

Le fruit, quant à lui, est défini par la Botanique comme la partie florale de la plante qui est mangeable, comestible. C’est la partie de la plante qui contient les graines et qui se transforme en fruit après la floraison. Ainsi, comme la fraise ou la cerise, la tomate et l’aubergine seraient des fruits, selon les botanistes.

 

Dans ce climat où la méfiance et le flou scientifique règnent, il est préférable de bien laver les végétaux, fruits et légumes, et, pourquoi pas, de les faire cuire quand cela est possible. La bactérie eColi ne résiste pas à la cuisson.

Bon appétit !

Marie-Laure Tena -  7 juin 2011

Tag(s) : #actualités

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :