Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous entendons beaucoup parler de la Françafrique dans les média depuis quelques jours, en particulier depuis que l’avocat franco-libanais Robert Bourgi, acteur de longue date de la Françafrique et proche de la Présidence de la République, a fait des déclarations fracassantes sur la circulation de valises bourrées de dollars ou de francs de l’Afrique vers la France. Mais qu’est-ce que la Françafrique ? Bien sûr, nous voyons tous que le mot est composé de deux autres mots « France » et « Afrique ». On fait remonter la Françafrique à la fin de la Seconde guerre mondiale quand la France perdit peu à peu ses colonies mais maintint son influence culturelle, politique et économique sur ses anciennes colonies. La Françafrique, c’est cela, c’est la mainmise française sur les pouvoirs politiques et économiques de la zone francophone de l’Afrique afin de préserver ses intérêts économiques et de maintenir une influence géopolitique qui lui soit favorable. L'affaire Elf sur laquelle travailla Eva Joly en tant que juge d'instruction faisait également partie de la question de la Françafrique et des financements occultes. Chaque Président de la République française a maintenu le système de la Françafrique, Giscard d’Estaing, mais aussi Mitterrand qui plaça son fils à la Cellule Africaine et enfin Chirac. La question se pose pour Nicolas Sarkozy dont on dit qu’il aurait voulu rompre avec la Françafrique, vestige colonialiste, mais que les habitudes de part et d’autres des acteurs l’auraient rattrapé et contraint à jouer le jeu.

Certains Chefs d’Etats africains comme Omar Bongo (décédé en 2009) Président du Gabon financèrent des partis politiques français (certains journalistes disent que le financement allait de la gauche à l’extrême droite française) et envoyèrent des sommes colossales aux différents Présidents de la République via des réseaux plus ou moins secrets, plus ou moins occultes. Ainsi, selon Robert Bourgi, entre 1995 et 2005 plus de 20 millions $ sont partis d’Afrique pour alimenter les caisses noires des politiques français. En échange, les Chefs d’Etats africains pouvaient compter sur la France pour maintenir leur pouvoir, contenir leur opposition grâce à l’envoi de troupes françaises et pour s’enrichir sur le dos de leurs populations.

Aujourd’hui, on évoque davantage la Chinafrique puisqu’en effet depuis plusieurs années, la Chine investit énormément en Afrique, étendant son influence et ses investissements et ainsi empiétant sur l’ancien territoire de la Françafrique.

Marie-Laure Tena – 12 septembre 2011

Sources : Afrik.com – France5 - Lepoint.fr

Tag(s) : #actualités

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :