Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La force Licorne est le nom de l'opération du maintien de la paix en Côte d’Ivoire par des troupes françaises. Le nom de "Licorne" viendrait du nom d'un établissement au Gabon d'où seraient venus les premiers contingents constituant cette nouvelle force.

La force Licorne était, il y a encore peu de jours, composée de 900 hommes basés à Abidjan, la capitale économique ivoirienne. Cette opération militaire a commencé en 2002, indépendamment de l'action de l'ONU. Restructurée en 2008 et 2009, la force Licorne devient une entité issue de la fusion de deux groupements. Au début de l'opération Licorne puis pendant les troubles de 2003-2004, le nombre de militaires engagés a varié de 2 000 à 5 000.  

La présence de la force Licorne en Côte d'Ivoire a été contestée pour ses relents de colonialisme mais aussi, lors des troubles en 2004 et 2005, pour avoir tiré sur des manifestants, les blessant ou les tuant.licorne.jpg

La force Licorne a pour mission d’assurer la sécurité des ressortissants français et étrangers. Actuellement, les hommes de la force Licorne au nombre de 50 patrouillent dans les rues d'Abidjan afin de sécuriser les rues. A ce jour, 500 ressortissants français ont été accueillis à la base militaire de Port-Bouët.

 

Pour maintenir la sécurité des ressortissants étrangers, dont certains ont été évacués par la Force Licorne vers le Togo ou le Sénégal, le gouvernement français vient d'envoyer un contingent supplémentaire de 300 à 600 hommes. 

 

Depuis quelques années, la force Licorne a également pour objectif de soutenir l’ONUCI, l’Opération des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire. L’ONUCI, représenté par les Casques bleus, a la volonté de permettre à la Côte d’Ivoire de retrouver le calme et la paix. (Puis-je me demander aujourd’hui si les deux forces, Licorne et ONUCI, ont bien rempli leur rôle étant donné les derniers événements ??). Le soutien de la force Licorne à l’ONUCI a fait l’objet de plusieurs résolutions de l’ONU entre 2004 et 2011.

   

Marie-Laure Tena - 1er avril 2011

Source : Ministère de la Défense

 

Tag(s) : #actualités

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :