Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fao.jpgLa FAO, la Food and  Agriculture Organization*, organisation de l’ONU, a tiré la sonnette d’alarme et demande que les organisations internationales, les Etats, les ONG (organisations non gouvernementales, les associations) et les particuliers se mobilisent pour aider la Somalie à affronter la plus grande famine depuis au moins 20 ans ! La famine décrit une situation alimentaire où les enfants et les adultes peuvent mourir de faim. Le taux estimé de mortalité pour parler de famine est de 2 décès par jour pour 10 000 habitants, or en Somalie le taux atteint 7,4 pour 10 000 habitants. Cette famine est due à une sécheresse sans précédent. La FAO estime à 120 millions $ le montant de l’aide nécessaire pour soutenir les pays de l’est de l’Afrique, la Corne d'Afrique comme on l'appelle souvent et dont font partie le Soudan, le Sud-Soudan et la Somalie. Près de 12 millions de personnes souffrent actuellement de malnutrition, de sous-nutrition et de faim en Afrique de l’Est. On compte des dizaines de milliers de morts en Somalie.

Créée en 1945, la FAO est une organisation émanant de l’ONU, les Nations Unies, qui lutte contre la faim dans le monde, qui aide les pays en développement à structurer leurs réserves alimentaires, leurs activités forestières et agricoles. La FAO est également un réservoir d’informations, de connaissances, d’analyses et d’études mises à disposition des pays membres mais aussi via son site internet. La FAO permet à des gouvernements et à des pays parfois ennemis de pouvoir se rencontrer et de dialoguer dans une tribune la plus apolitique possible. En 2010, la FAO est intervenue au Pakistan, lors des inondations qui avaient détruit les stocks de céréales. La FAO a créé en 2005 un indicateur permettant d'évaluer la situation alimentaire d'un pays : l'IPC, signifiant en français "classification de sécurité alimentaire". L'IPC a 5 niveaux du plus normal au plus inquiétant : niveau 1 = sécurité alimentaire, puis niveau 2 = insécurité alimentaire, niveau 3 = crise alimentaire, niveau 4 = urgence alimentaire, 5 = famine ou catastrophe humanitaire. La Somalie est évaluée au niveau 5 tandis que le Kenya est au niveau 4. L'IPC a été élaboré à partir de différents critères dont l'accès à l'eau, l'économie, la malnutrition. C'est normalement le pays atteint par la crise humanitaire qui détermine le niveau d'IPC mais dans le cas de la Somalie, les institutions nationales semblant dépassées ou presque inexistantes, c'est l'ONU et donc la FAO qui a pris le relais.

afrique-est-somalie.jpgLa FAO prévoit l’organisation d’une réunion d’urgence le 25 juillet prochain à Rome pour coordonner l’aide à l’échelle mondiale. Selon les estimations de la FAO, la Somalie aurait besoin immédiatement de 70 millions $ afin d’assurer les soins vétérinaires du bétail et de pouvoir payer les ouvriers agricoles. L’Est de l’Afrique, dont la Somalie, souffre de sécheresse, de mauvaises récoltes récurrentes et de conflits armés harcelant et  tuant la population locale et empêchant les organisations humanitaires d’effectuer leurs missions.

La Somalie, pays de l’Afrique de l’Est ou de la Corne d'Afrique (voir sa forme), d’une superficie supérieure à celle de la France, compte plus de 10 millions d’habitants. Pays musulman et dont la capitale est Mogadiscio (nom d'origine italienne), la Somalie est dominée par une ethnie, différente du peuple arabe, les Somali issus de la famille ethnique et linguistique couchitique (issus de l'ancien royaume de Koush à l'époque des Pharaons, en Nubie). A partir du VIIème siècle, la Somalie connaît différentes invasions, arabe puis britannique au XIXème siècle. Le Royaume-Uni crée le Somaliland, le protectorat de la Somalie en 1887 et son armée et ses fonctionnaires feront alors face à des mouvements d’insurrection et de résistance. En parallèle, l’Italie obtient les terres somaliennes bordant l’océan indien et réunifie en 1936 ces terres avec ses possessions en Erythrée et en Ethiopie.  Après la Seconde guerre mondiale, l’Italie renonce à la possession des territoires somaliens. En 1949, l’ONU accorde une semi-indépendance à la Somalie qui retrouvera son unité (territoires italiens et britanniques) en 1960, date à laquelle la Somalie retrouve sa totale indépendance. Mais des conflits entre responsables politiques, une terrible famine dans les années 70 et des conflits restore-hope.jpgarmés violents ravageront sans cesse la Somalie. En 1992, le Président Bush (le père) décide de lancer l’opération « Restore Hope » en envoyant en Somalie des troupes américaines relayés ensuite par des Casques bleus pour maintenir l’approvisionnement de la population et pour fournir une assistance humanitaire. Mais les conflits restent violents et les forces de l’ONU et des Etats-Unis se retireront en 1995, laissant les ONG sur place. La Somalie, au fil des heurts et des guerres intestines, perd peu à peu son unité et les provinces déclarent leur autonomie. Certains régions somaliennes sont sous la coupe d’islamistes radicaux, ceux-là même qui avaient chassé les ONG et qui réclament aujourd’hui leur retour afin d’aider la population en grande détresse. La communauté internationale tente, par ailleurs, de maintenir l’unité de la Somalie, fragilisée de toute part.

Marie-Laure Tena  - 21 juillet 2011

Sources : geopopulation.com – tlfq-ulaval.ca – jeuneafrique.com – FAO.org - LeMonde.fr

* FAO = en français : organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture

Tag(s) : #FAO, #Somalie, #actualités, #MLTE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :