Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Comme je vous le propose depuis une bonne dizaine de numéros, je traite chaque semaine de deux mots qui peuvent avoir des sens proches ou bien être homophones (se prononcer et s’entendre de la même manière mais avec des sens différents), ou qui peuvent être confondus dans le langage courant.

Aujourd’hui, je vais évoquer « prémices » et « prémisses » qui sont homophones (même sonorité, même prononciation) mais qui ont des sens différents.

 

1-       PREMICES

abelcain.jpgLe mot « prémices », substantif féminin pluriel et toujours pluriel, remonte à l’Antiquité et désignait alors les « premiers » fruits, les « premiers » nouveau-nés d’un troupeau destinés à un sacrifice religieux, à une offrande faite à un dieu, à Dieu. Dans la Bible, Abel et Caïn, les deux premiers fils d’Adam et Eve, offraient à Dieu, les prémices, les premiers fruits et les premiers nés des troupeaux (on sait que cela finira mal pour Caïn... cf. Livre de la Genèse, Ancien Testament).

Par extension, le mot « prémices » exprime un commencement : « la crise économique actuelle annonce les prémices d’un monde nouveau ». Le mot « prémices » vient du latin ecclésiastique « primitiae » voulant dire « premiers fruits de la terre ou du bétail ». Comme on offre toujours plusieurs fruits ou plusieurs nouveau-nés du troupeau, le mot s’écrit toujours au pluriel.

Actuellement, l’expression «prémices agricoles » est souvent utilisée pour décrire des foires agricoles où l’on présente les premiers fruits ou bêtes de l’année.

 

2-       PREMISSE(S)

Ce mot « prémisse », également féminin, peut s’écrire au singulier mais plus généralement au pluriel. On peut donc écrire « la prémisse » ou « les prémisses ». Le mot « prémisse » fait partie du vocabulaire de la logique.

Une prémisse ou des prémisses sont des propositions ou des affirmations d’une démonstration afin d’aboutir à une conclusion, à un raisonnement. Une prémisse est une partie d’une démonstration. Comme une démonstration est souvent composée de plusieurs éléments ou affirmations, on parle de « prémisses » au pluriel. Une prémisse est une condition, un préalable à un raisonnement et à une conclusion.

premissesschadok.jpgLe mot « prémisse » vient du latin scolastique « praemissa » lui-même issu de « praemittere » signifiant « envoyer devant ou préalablement, annoncer en avance». Par extension, le mot « prémisse » peut également indiquer le début d’une situation puisqu’une prémisse, par définition, se situe en début d’une démonstration, en préalable d’un discours. La prémisse ou les prémisses représentent les conditions requises pour établir une argumentation, une démonstration afin d’exposer une conclusion.

Comment savoir les écrire ?

L’astuce que je peux vous suggérer est la suivante :

Le mot « prémices » (toujours au pluriel) est le synonyme de « primeurs » pour l’agriculture, de « commencement » en général. Il y a un "c" dans "prémices" comme dans "commencement".

Si vous faites allusion à un raisonnement logique, écrivez « prémisse(s) ». Une prémisse est une hypothèse, et une hypothèse s'exprime par un "si", avec un "s" comme dans "prémisse".

Les « prémices » indiquent le seuil, le début ou le commencement de quelque chose. Les « prémisses », elles, expriment la ou les conditions premières d’un événement, d’une circonstance.

 

Marie-Laure Tena – 11 novembre 2011

 

 

 

 

Tag(s) : #infos pratiques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :