Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les media et les politiques parlent sans cesse de "volontarisme" dans la crise de l’Euro, de la dette, dans la mise en œuvre de réformes plus ou moins populaires et plus ou moins nécessaires. A croire que la volonté n’est pas suffisante et qu’elle a cédé le pas au volontarisme. Mais quelle est la différence entre les deux ?

Pour une fois, je vous invite à découvrir deux notions proches sans difficulté grammaticale ou orthographique.

 

1-       VOLONTE

volonte.pngLa volonté, c’est vouloir, c’est dire « je veux ». La volonté, au quotidien, c’est la faculté que nous avons tous de faire ou dire, de ne pas faire ou de ne pas dire. La volonté implique une intention consciente, le pouvoir d’accomplir des actes en toute liberté mais en les contrôlant. La volonté s’oppose à la spontanéité, à l’inconscient, à l’irresponsabilité. La volonté est la faculté humaine de se positionner, de choisir en fonction de motifs rationnels.

Le mot « volonté » vient du latin « voluntas » signifiant un désir, une disposition, le vouloir.

 

2-       VOLONTARISME

WECAN.pngMot à la mode, mot tendance, il accompagne la politique menée par le Président Sarkozy,  qui revendique ce terme. Rappelons que le Président Sarkozy, en arrivant à l'Elysée en 2007, a souhaité marquer une rupture dans le style, le rythme et les réformes proposées. Mais le volontarisme fait aussi florès (a du succès) parmi  les politiques européens (à défaut d’autre chose, si je puis me permettre…) et a servi de support à Barack Obama, l'actuel Président des Etats-Unis, lors de sa campagne électorale. Le slogan "Yes, we can" n'aurait-il pas été une forme de volontarisme ?

Le volontarisme c’est la tendance à penser que l’on peut agir sur le réel, que l’on peut dépasser les difficultés, les obstacles par l’action de la volonté humaine. Le volontarisme c’est imposer un changement et des décisions, parfois sans les justifier ni accepter d’en débattre. Le volontarisme considère qu’il l’emporte sur toute autre considération et toute autre faculté.

Mis en perspective, la volonté et le volontarisme me paraissent bien différents. La volonté est claire et nette parmi nos politiques. Le volontarisme n’a pas l’air de fonctionner toujours, à croire que, parfois, il relève plutôt de la pensée magique. Votre avis ?

 

Marie-Laure Tena -  28 octobre 2011

Tag(s) : #infos pratiques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :