Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’actualité nationale (les Primaires citoyennes du PS) et l’actualité internationale (la Libye) sont marquées par deux mots qui reviennent dans les reportages télévisés (BFM TV, LCI, France24) : fief et bastion.

Le mot « fief » est utilisé pour désigner le territoire électoral des candidats et candidates à la Primaire citoyenne, chacun ayant voté dans son fief, comme disent les journalistes.

Le mot « fief » remonte au Moyen-âge et serait issu de l’ancien francique « fehu » signifiant « bétail, biens ». Au Moyen-âge, un seigneur acceptait de protéger un plus faible que lui, ayant moins de moyens, de biens et de terres, mais qui était au moins chevalier, et lui donnait un territoire ou une fonction, un fief donc, en échange de son soutien en toutes circonstances, soutien politique et militaire. Bien que nous soyons en république où la notion de vassalité a, a priori, disparu, le mot « fief » a encore de beaux jours devant lui. Mais un fief, selon moi, englobe des notions de dépendance, de seigneurie, de domination et surtout de possession territoriale or nous savons que les élus ne doivent cette possession qu’aux électeurs et à leur vote.

bastion.pngEn Libye, un bastion pro-Kadhafi a résisté aux insurgés et au Comité National de Transition. Ce bastion est la ville de Syrte et en particulier l’université. Il semble que les insurgés aient réussi aujourd’hui à prendre la ville, bastion et ville natale de Kadhafi.

Le mot « bastion » viendrait de l’italien « bastire », c’est-à-dire « bâtir » et désigne essentiellement une partie d’une fortification, une partie d’une enceinte entourant une place, de forme polygonale, en général en forme de pentagone. Le bastion, à l’origine, est composé d’amas de terre, de terre battue ou de gazon. Plus généralement, un bastion peut décrire une situation de retranchement, un moyen de résistance et de défense. A Syrte, le bastion pro-Kadhafi représente le point fort de la ligne de défense des soutiens au régime déchu.

Espérons que certains fiefs électoraux ne deviendront pas des bastions et que les bastions libyens tomberont dans les mains de ceux qui auront à cœur le bien de la Libye et des Libyens.

Marie-Laure Tena – 9 octobre 2011

Tag(s) : #actualités
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :