Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

factcheck.jpgDepuis quelques mois, une nouvelle expression à la consonance anglo-saxonne voit le jour dans les media audio-visuels français : le fast checking ou fact checking.

Cette expression, venue des Etats-Unis, est composée de deux mots anglais : « fast » pour vite ou « fact » pour « fait » et « checking » pour vérification. Le fast-checking ou fact-checking est le fait de vérifier les dires, les propos d’une personnalité, souvent politique. Cette vérification ou fast-checking a pour objet de confirmer ou d’infirmer ce qu’a dit la personne, de la mettre ensuite face à ses contradictions ou à ses erreurs voire à ses mensonges.  La vérification des propos émis se fait en temps réel, c’est-à-dire quasi en temps instantané d’où l’expression « fast-checking », l’emportant sur « fact-checking ». Le fact ou fast-checking permet aux journalistes mais aussi aux internautes d’évaluer la pertinence et la justesse ou la sincérité, la cohérence ou l’incohérence de certaines personnalités. Le Petit Journal de Canal+ pratique souvent le fact-checking. Mais les journaux tels que le Nouvel Obs ou Libération sont également devenus des habitués du fast-checking, pouvant aussi compter sur leurs lecteurs pour leur signaler les bévues des personnalités politiques. Les émissions télévisées ou de radios n’hésitent plus à rappeler à leurs invités politiques ce qu’ils ont dit ou fait sur tel ou tel sujet, des jours, des mois ou des années auparavant.

pinocchio2.jpgLe fast ou fact-checking est un outil de pression qui contraint les politiques à revoir leurs informations et à les recouper, mais qui, aussi, contribue sans doute à une plus grande transparence dans l’information, même si cela peut aussi favoriser la déstabilisation des responsables politiques français encore peu habitués à cette pratique. Le fast-checking s’organise autant auprès des internautes que des institutions médiatiques ou autres. Le fact-checking reste un des fondamentaux du journaliste qui doit toujours vérifier et recouper ses sources avant de publier une information, même si, aujourd'hui, des journalistes appelés "factchecker" se sont spécialisés dans la vérification des données évoquées en public par les personnalités.

Marie-Laure Tena – 25 octobre 2012

Tag(s) : #culture générale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :