Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

cotedivoire.jpg

La Côte d’Ivoire (ou Côte-d’Ivoire) est un pays africain francophone. Composé de 18 millions d’habitants, le pays a une superficie plus petite que celle de la France métropolitaine. Les habitants de la Côte d’Ivoire sont d’origines ethniques très diverses et réparties par grandes zones géographiques. Au sud, il y a par exemple, les Aladians, les Appoloniens, à l’ouest les Bétés, au centre les Baoulés, au nord les Makinkés et à l’est les Agnis-Ashantis ainsi que les Baoulés. La liste n’est pas exhaustive. De nombreux Maliens et Burkinabés immigrent en Côte d’Ivoire pour chercher du travail. 12 à 13 000 Français vivent en Côte d'Ivoire dont la plupart vit à Abidjan. La France est également représentée sur le territoire ivoirien par un détachement de l'armée : la force Licorne.

 

La capitale politique et administrative de la Côte d’Ivoire est Yamoussoukro tandis qu’Abidjan, souvent citée dans les actualités télévisées, est plutôt la capitale économique.

 

La religion majoritaire est l’animisme (croyance aux âmes et aux esprits), puis vient ensuite l’Islam puis le catholicisme.

 

C’est une république parlementaire où le Président est élu au suffrage universel.

 

La Côte d’Ivoire connaît des dissensions, des problèmes politiques majeurs depuis de nombreuses années. Fin 1999, un putsch renverse le gouvernement et le Général Robert Guéï devient Président. En 2000, une nouvelle constitution est adoptée et Laurent Gbagbo est élu Président. Mais en 2002, une rébellion importante a eu lieu et le pays est alors à la limite de la partition (division du pays en plusieurs territoires indépendants). En 2003, les accords de Marcoussis permettent d’instaurer un gouvernement de réconciliation nationale. Malheureusement, de nouveaux conflits apparaissent et il faudra attendre 2007 pour qu’un nouvel accord soit conclu.

 

Les élections présidentielles ont souvent été tumultueuses. En 2000, Alassane Ouattara était candidat mais la cour constitutionnelle a rejeté sa candidature. Laurent Gbagbo gagne les élections cependant le Général Guéï, Président sortant, refuse la défaite et se proclame vainqueur de l’élection présidentielle... Il sera finalement assassiné.

 

2010 : les élections présidentielles opposent le Président sortant, Laurent Gbagbo, et Alassane Ouattara. La commission électorale indépendante reconnaît la victoire d’Ouattara tandis que la cour constitutionnelle reconnaît la victoire de Gbagbo. Depuis la France et les USA ont reconnu Ouattara comme nouveau Président de la Côte d’Ivoire, même si Laurent Gbagbo s’accroche au pouvoir et refuse de partir. Le pays connaît de nouveau des émeutes, des massacres et le peuple attend l’intervention de la communauté internationale ou de l’Union Africaine pour sortir de la crise. A noter que les Chrétiens de la Côte d’Ivoire pencheraient plutôt pour Laurent Gbagbo qui les a toujours protégés. Ils craignent qu’Alassane Ouattara soit moins attentif à leur sort.

 

Il faut ajouter que l’ONU (Organisation des Nations Unies) a envoyé depuis quelques mois des casques bleus en Côte d’Ivoire.

 

Courts portraits des deux opposants actuels  ou plutôt des deux "Présidents" :

·        ouattara.jpgAlassane Ouattara : Ancien Premier Ministre, obtient un doctorat en économie aux USA, il est Directeur du département Afrique au FMI (Fonds Monétaire International), puis devient Directeur général adjoint du FMI. Ouattara est de religion musulmane. Il se marie avec une Française à Neuilly et c’est Nicolas Sarkozy, alors Maire, qui les unit. Pendant son mandat de Premier Ministre, entre 1992 et 1993,  Alassane Ouattara assainit les finances publiques du pays. En 2000, il se présente aux élections présidentielles mais sa candidature est rejetée car, selon la nouvelle constitution, le Président de la Côte d’Ivoire doit être né, ainsi que ses parents, en Côte d’Ivoire. Le père d’Alassane Ouattara a des origines de différents pays africains dont le Mali, le Ghana, la Côte d’Ivoire.

·        gbagbo.jpgLaurent Gbagbo : Président sortant (élu en 2000 et réélu en 2005), obtient à la Sorbonne, à Paris, un diplôme de docteur en université en histoire. Syndicaliste, il connaît la prison dans les années 70 et s’exile ensuite en France où il se rapproche du Parti Socialiste français. De retour en Côte d’Ivoire en 1990, il se présente aux élections présidentielles en tant que candidat d’opposition. Il est finalement élu député dans la même année.  Au début des années 90, Laurent Gbagbo est arrêté à la demande du Premier Ministre Alassane Ouattara et est emprisonnée pendant plusieurs mois. Il en sortira plus tôt grâce à une amnestie présidentielle. En 1995, Laurent Gbagbo est réélu député. En 2000, il devient Président de la Côte d’Ivoire. Laurent Gbagbo est issu d’une famille catholique. Certains journalistes évoquent son côté mystique et la mission dont Laurent Gbagbo se sentirait investi.

 

Dans les deux cas, des exactions, des violences, auraient été commises sur leurs ordres, quand l’un et l’autre étaient au pouvoir. L’association Human Rights Watch (HRW) considère qu’Alassane Ouattara pourrait être responsable de crimes contre l’humanité, pendant qu’il était Premier Ministre. Des journalistes africains évoquent, quant à eux, les escadrons de la mort envoyés par Laurent Gbagbo pour tuer ses opposants, pendant ses mandats. Soro Solo, journaliste ivoirien, rapporte qu’un escadron de la mort était allé jusque dans un cimetière, lors de funérailles, pour tuer deux opposants à Gbagbo.

 

Laurent Gbagbo pourrait être jugé pour crimes de guerre, s’il ne meurt pas pendant les événements qui secouent la Côte d’Ivoire. En effet, certains observateurs et analystes estiment que Laurent Gbagbo, qui s'est retranché dans son bunker à Abidjan, préférerait mourir en martyr (qui se laisse mourir ou qui est tué pour un idéal) plutôt que de laisser le pouvoir et quitter la Côte d'Ivoire.

 

 

Marie-Laure Tena – 26 mars 2011

 

 

 

Tag(s) : #actualités
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :