Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

nuage.jpgDepuis quelques années maintenant, on entend parler de « Cloud » ou « Cloud computing ». Il s’agit de vocabulaire informatique. A l’origine, le mot anglais « cloud » désigne un nuage.

Dans le domaine informatique, le « Cloud » ou « clouding » ou encore « Cloud computing » renvoie à la notion d’informatique dématérialisée, virtuelle, sous-traitée. Cloud est un nuage d’informations et de partage de données, comme l’est l’internet. Cloud computing correspond à l’informatique en nuage, voire à l’infonuagique...

En réalité, la notion de Cloud est associée à un service proposé aux entreprises et aux institutions. Il s’agit de leur vendre de l’espace sur des serveurs délocalisés, des accès à des logiciels ou applications en partage. Ainsi ces entreprises ou ces institutions n’ont plus à gérer cloud-computing-copie-1.jpgdes serveurs locaux ni à faire un suivi des mises à jour et des licences des logiciels ou applications qu’elles auraient dû acheter. L’emplacement des données ou des outils informatiques n’est plus connu par les clients puisqu’il fait partie d’un nuage, d’un Cloud. Les clients accèdent aux outils ou aux données informatisées sans avoir à gérer la maintenance et la complexité informatique. Il s’agit ni plus ni moins que de consommation personnalisée d’un accès à un centre de données, à des logiciels, à des applications ou à des données informatiques, un peu à l’image de l’électricité que vous consommez à partir du réseau et pour laquelle vous êtes facturé en fonction de cette consommation.

cloud-copie-1.jpgLe Cloud ou cloud computing est un service d’informatique à distance, de location de ressources informatiques : mise à disposition de serveurs délocalisés et accès payant à des outils et données informatisés. En France, les opérateurs Thalès, Orange et Dassault se sont associés pour proposer un service de Cloud computing aux administrations publiques et aux entreprises. Les clients du Cloud peuvent ainsi optimiser leurs coûts de fonctionnement en mutualisant les coûts d’hébergement et d’opérations avec d’autres clients.Il existe différents niveaux de Cloud computing : interne, externe, etc.

La CNIL, la Commission Nationale Informatique et Libertés, s’est penchée sur le Cloud Computing afin d’analyser les risques liés au Cloud et propose un accompagnement juridique aux PME (petites et moyennes entreprises) souhaitant bénéficier des services du Cloud, sur des points spécifiques comme la confidentialité, les droits et les devoirs des prestataires de Cloud computing.

Marie-Laure Tena – 1er juillet 2012

 

 

Sources : Cnil.fr – AFP.fr - LeFIgaro.fr

 

Tag(s) : #culture générale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :