Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

boite-noire.jpgL’accident du vol Paris/Rio commence à être expliqué grâce aux boîtes noires repêchées dans l’Atlantique.

En aéronautique, une boîte noire est un module d’enregistrement de ce qui se passe lors du vol d’un avion. Une boîte noire enregistre toutes les informations, les données du vol et permet, ainsi, en cas d’accident, de reconstituer la chronologie des événements et d’identifier les raisons de l’accident.

La boîte noire, enregistreur de données en vol, doit équiper tous les avions de plus de 9 passagers ou de plus de 5 700 kg. Les boîtes noires sont donc intégrées à tous les vols commerciaux à la capacité importante. Toutes les boîtes noires sont dotées d’une balise qui permet de les repérer sous l’eau, jusqu’à 6 000 mètres de profondeur.

Il y a deux types de boîtes noires : les enregistreurs phoniques, qui gardent en mémoire tous les bruits et sons du vol : échanges entre les pilotes, échanges entre les pilotes et les tours de contrôle, alarmes, défaillances sonores, etc. ; les enregistreurs de paramètres qui collectent, pendant le vol, toutes les données techniques liées au vol : heure, altitude, vitesse, fonctionnement des moteurs, position des commandes de vol et ainsi de suite. En général, les avions sont équipés avec les deux types de boîtes noires.

Enfin, comme vous avez pu le constater à la télé ou sur l’internet, les boîtes noires sont oranges ou rouge fluo, ce qui favorise leur repérage visuel et leur récupération. L’appellation « boîte noire » viendrait de l’association de cet enregistreur avec l’idée d’accident, de catastrophe et de deuil.

Marie-Laure Tena – 27 mai 2011

 

Sources : Ministère de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement

Tag(s) : #actualités
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :