Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

mai-maia.jpgLe 1er mai est une fête, un jour chômé, un jour férié. Le mot « mai » vient du latin « Maia » divinité, femme du dieu Vulcain.

Le 1er Mai fête les travailleurs et commémore l’ensemble des revendications sociales obtenues au fil des siècles (droit de se syndiquer, congés payés, etc.). Le 1er mai est officiellement un jour férié pour fêter sur le plan international toutes les avancées sociales obtenues par les travailleurs. C’est naturellement une fête initialement ouvrière, syndicale, une fête pour ceux qui luttent encore pour améliorer les conditions de travail (harcèlement moral, délocalisation, fermetures d’usine ou licenciements abusifs, ...). Le 1er mai est moins une fête du travail qu’une fête des travailleurs et pour les travailleurs.

revendic-chicago-1886.jpgElle a été créée à la fin du XIXème siècle pour rendre hommage à des syndicalistes américains ayant réussi à faire instaurer la journée de 8 heures. Cette victoire fut obtenue dans le sang le 1er mai 1886 à Chicago. 200 personnes seront tuées et plusieurs militants seront condamnés à la pendaison. En France, le 1er mai est chômé par décision du Maréchal Pétain.

manif-chicago-1886.jpgLe 1er mai est une fête des travailleurs et pour les travailleurs, pour les salariés, pour ceux qui sont tombés, dans le passé, sous les balles de la répression mais qui sont morts dans des conditions inhumaines (relisons Zola par exemple). Le 1er mai commémore aussi la fusillade de Fourmies en 1891 : le 1er mai 1891, à travers le monde entier, de nombreux ouvriers ont décidé de se battre, à l’appel de l’Internationale ouvrière, pour obtenir la journée de 8h (je rappelle ici que le dirigeant indien Tata l’instaurera en 1912 dans ses usines). Tous les moyens vont être utilisés par les ouvriers, entre autres la grève. A Fourmies, ville française proche de la frontière belge, les usines textiles ont décidé de suivre le mot d’ordre malgré la répression toujours plus forte. Le patronat menace bataille-de-fourmies.jpgde licenciement tous les éventuels grévistes. Rien n’y fait. A l’époque, c’est l’armée qui intervient dans ce genre de situation. Deux régiments d’infanterie entourent l’usine. C’est alors que certains ouvriers tentent de libérer des grévistes emprisonnés à la Mairie de Fourmies. Une centaine d’entre eux seront blessés par l’armée et neuf personnes seront tuées dont quatre femmes et un enfant. De nombreux journalistes parisiens, provinciaux et même belges viendront rendre compte de la situation, après le drame.

Je profite de cet article pour rappeler quelques grandes dates d’avancées sociales dans le monde du travail en France :

1841 : interdiction du travail pour les enfants de moins de 8 ans et limitation du travail des 8-12 ans à 8h par jour

1884 : Création du droit syndical, de créer un syndicat professionnel et de se syndiquer

muguet.jpg1936 : semaine de 40h qui ne sera d’ailleurs appliquée qu’après la guerre...

Pour terminer sur une note plus légère et florale, je vous offre un bouquet de muguet pour le 1er mai.

Marie-Laure Tena – 26 avril 2012

Sources : herodote.net – histoire-image.org – curiosphere.tv - 2AC-lille.fr - dessin de la divinité Maia : /forum-dessin-peintur.graphforum.com

Tag(s) : #1er mai, #fête des travailleurs, #syndicalisme, #fourmies, #culture générale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :