Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lors des « débats » organisés par France2, Jean-Luc Mélenchon a évoqué un contrat à terme sur la dette française à partir du 16 avril 2012. Etonnée, j’ai voulu en savoir davantage et partager avec vous les informations récoltées.

eurex.jpgEn anglais un « contrat à terme » s’appelle un « future » car le contrat à terme est un outil financier des marchés qui permet d’acheter ou de vendre à un prix convenu et à une date future convenue un certain nombre d’actifs ou titres financiers (ici un certain nombre de parts de la dette française). Le contrat à terme sur une dette d’un pays, une dette souveraine, a été réintroduit en Europe en 2009 sur la dette italienne. Les contrats à terme se font pays par pays et non pas pour un continent ou une union comme l’Union européenne. Le contrat à terme sur la dette d’un pays est un outil financier, semble-t-il, plus transparent et plus contrôlé que le CDS, (le contrat d’assurance contre le risque de faillite ou "Credit default swaps"). Cela étant précisé, il faut noter que le contrat à terme est un outil plus avantageux pour l’acquéreur.

Pour acheter ou vendre un contrat à terme, il faut s’adresser à un courtier, à un trader membre de la Bourse auprès de laquelle le contrat est traité. En ce qui concerne le contrat à terme sur la dette française, la Bourse concernée sera la Bourse de Frankfort, la Bourse allemande, car c’est une filiale de la Bourse de Frankfort, Eurex, qui a créé ce contrat à terme sur la dette française, avec l’accord de l’Agence France Trésor (Administration française gérant l’émission de dettes). D’après les spécialistes, dont je ne suis pas, le contrat à terme est un outil financier avec un fort levier, c’est-à-dire qui permet de miser avec moins et de percevoir plus qu’avec d’autres formules. Autrement dit, le contrat à terme sur la dette française peut inciter à la spéculation. Le contrat à terme protège l’acheteur d’une éventuelle baisse du titre financier ainsi acquis, l’acquéreur ayant des garanties en cas de moins-value ou de fluctuation du titre financier. A-t-on ainsi intérêt à voir le prix de la dette speculation-panneau.jpgfrançaise augmenter ? De source sûre, le contrat à terme sur la dette italienne a largement été utilisé pour spéculer à la baisse... Pour mémoire, spéculer signifie « faire des opérations commerciales ou financières pour tirer profit des variations du marché ».

Dès le mois de mars, Eurex a annoncé sa décision de créer ce contrat à terme sur la dette française et de lancer l'opération le 16 avril 2012 soit quelques jours avant le premier tour de la Présidentielle. Généralement, la dette publique, la dette d’un pays, est couverte par des emprunts publics auprès de la population, comme au Japon, ou auprès des marchés financiers comme en Europe. Le Trésor Public français avait, quant à lui, lancé une opération d’emprunt appelée « OAT 10 », « Obligations Assimilables du Trésor » sur 10 ans. Les contrats à terme existent un peu partout, il y en a sur la dette américaine ou sur la dette allemande ou la dette italienne. Cependant, la date du 16 avril, à quelques jours de la Présidentielle française, donne une coloration politique particulière à ce contrat à terme sur la dette française, lancée par une filiale de la Bourse allemande. Certains analystes politiques et économiques laissent à penser que ce contrat à terme sur la dette française n’est pas un « bon signal » (selon le Président de l’Association des Marchés financiers française, M. Joyet), ou bien est une cycle-emotionnel-spec.jpgcatastrophe imposant la tutelle allemande sur la dette française, selon JL Mélenchon, ou encore est une bonne idée d’après les économistes d’obédience plus libérale car il permettra d'améliorer les liquidités de la dette publique.

S’il y a malversation ou transactions douteuses, les autorités françaises bancaires et financières ne seront pas légitimes pour trancher, mais ce seront leurs équivalents allemands qui le seront.

Comme dit le proverbe : qui vivra, verra.

 

Marie-Laure Tena – 14 avril 2012

 

Sources : vernimmen.net (site financier) – Marianne2.fr – LeFigaro.fr – BFMBusinesstv.com – LaTribune.fr - schema sur le cycle émotionnel du spéculateur : Irvine Housing Blog

Tag(s) : #actualités

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :