Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un jour arrive en Arles un vieux saint aveugle aux pieds nus. Il se met à prêcher l’Évangile sur la place, parmi les platanes. Les Arlésiens s'assemblent autour de lui, font silence, boivent ses paroles plus délicieuses que le miel. Ce saint homme parle si bien des mystères que c'est un grand bonheur de l'entendre. Il passe ainsi quelques jours à raconter la grande histoire de la Création. Il soulage quelques douleurs profondes, avec une grande sagesse. Puis il reprend son bâton et s'en va. Les Arlésiens l'accompagnent jusqu'au bord du grand désert gris et blanc de la Crau puis ils confient à un jeune garçon le soin de le conduire jusqu'à la ville prochaine. Le vieil apôtre aveugle et l'enfant s'éloignent donc de bon matin, sur le chemin caillouteux, abandonnant derrière eux les tours d'Arles et les bouquets de peupliers au bord du Rhône.

Ils vont sous le soleil éblouissant. Le chemin est malaisé, la chaleur écrasante. Vers midi, le garçon courbe l'échine et s'éponge la nuque. Il est fatigué, il s'ennuie. Alors, il lui vient une idée malicieuse.

- Saint homme, dit-il, n'aimeriez-vous pas prêcher un peu ?

- Bien sûr, mon enfant, répond le vieil aveugle, mais devant qui ?

- Je vois devant nous, fait le garçon, une foule d'hommes et de femmes. Ce sont sans doute ceux de la Crau qui voulaient venir en Arles pour entendre votre parole d'or. Ils sont assis, là, en silence, sur le gazon du fossé. Ils retiennent leur souffle pour mieux vous écouter.

- Dans ce cas, dit le saint homme, je suis prêt à dire la beauté des mystères et la bonté de Dieu. Arrête-moi quand nous serons arrivés devant ces pèlerins.

- Nous y sommes, brave homme, assure l'enfant.

Or, ils étaient seuls, tous les deux, dans la plaine silencieuse. Il n'y avait alentour que quelques herbes sèches parmi les cailloux gris et roux et le bruit du vent. Dans le désert, le malheureux parla merveilleusement, d'une voix claire. Jamais il n'avait dit d'aussi belles choses, jamais sa parole n'était allée aussi profond dans la beauté du monde. Il n'y avait pour l'entendre que l'enfant et les insectes du désert. Pourtant, quand il eut fini, tous les cailloux de la Crau dirent ensemble :

- Ainsi soit-il.

Et le saint homme reprenant sa route, le visage illuminé, dit à l'enfant :

- En vérité, nous venons de rencontrer de bien braves gens.

 

Marie-Laure Tena - 23 décembre 2018

Source : L'arbre à Soleils - Légendes - Henri Gougaud - Editions du Seuil 1979

Tag(s) : #Contes&Légendes, #saint, #AinsiSoitIl, #Arles, #Evangile

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :