Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

...« Et tu songes aux nuées pures sur ton île, quand l’aube verte s’élucide au sein des eaux mystérieuses. ... C’est la sueur des sèves en exil, le suint amer des plantes à siliques, l’âcre insinuation des mangliers charnus et l’acide bonheur d’une substance noire dans les gousses... C’est le miel fauve des fourmis dans les galeries de l’arbre mort. C’est un goût de fruit vert, dont surit l’aube que tu bois ; l’air laiteux enrichi du sel des alizés... Joie ! O joie déliée dans les hauteurs du ciel ! Les toiles pures resplendissent, les parvis invisibles sont semés d’herbages et les vertes délices du sol se peignent au siècle d’un long jour. »...

Ce texte est extrait du recueil « Images à Crusoé *», où Saint-John Perse décrit le contraste ressenti par Robinson Crusoé à son retour à Londres, ville-abcès, ville aux odeurs d’abattoirs, après avoir passé vingt-huit ans dans une île luxuriante et pure où il rencontra celui qu'il nomma Vendredi.

À la question toujours posée " Pourquoi écrivez-vous ? ", la réponse du Poète sera toujours la plus brève : " Pour mieux vivre. "

Poète français né à la Guadeloupe en 1887, d'un père juriste métropolitain et d'une mère créole appartenant à une riche famille guadeloupéenne, et décédé en 1975 dans le Var, Alexis Léger dit Saint-John Perse fut un diplomate et un haut-fonctionnaire en charge du secrétariat général du Ministère des affaires étrangères de 1933 à 1940. En désaccord avec le gouvernement, signataire des accords de Munich en 1938, il s’exila aux Etats-Unis pendant la guerre où il exerça le métier de conseiller littéraire à la bibliothèque du Congrès à Washington. Il fut appelé par le Général de Gaulle mais préféra se consacrer complètement à son œuvre poétique. Il fut en effet un des grands poètes français du XXème siècle. Alexis Léger, ou SaintLéger Léger puis Saint-John Perse, eut la volonté de dissocier sa carrière de haut-fonctionnaire de son état de poète, d’où le choix d’un pseudonyme dont l’origine reste inconnue. Il voyagea plusieurs années en Chine. En 1959, Saint-John Perse obtint la distinction de Docteur Honoris Causa de l’université américaine de Yale. Un an plus tard, le poète reçut le prix  Nobel de littérature. Les paysages guadeloupéens, les océans et leurs mystères, les panoramas de la Chine ont contribué au lyrisme exotique de ses textes. On retrouve l’ensemble de son œuvre dans La Pléiade.

 « Là-haut, où l’on appelle, sont les voix claires de femmes sur les seuils – dernier soir ! – et nos vêtements de gaze sur les lits, que visite la brise. Là-haut vont les servantes s’aérant, et nos lingères s’affairant à nos lingeries de femmes pour la nuit. Et la fraîcheur du linge est sur les tables, l’argenterie du dernier soir tirée des coffres de voyage... Nos chambres ouvertes sur la mer, le soir y plonge un bras d’idole. Et dans les temples sans offices où le soleil des morts range ses fagots d’or, les mules poussiéreuses s’arrêtent aux arches des préaux ».**

C’est en classe de 4ème que notre professeur de français, une vieille demoiselle aux rides prononcées et aux cheveux courts et blancs, nous a fait connaître ce merveilleux poète aux envolées sensuelles et colorées. J’en garde un souvenir ébloui, récitant dans ma solitude et déclamant sans relâche pendant des semaines les vers nostalgiques et amers des souvenirs de Robinson Crusoé.*

Marie-Laure Tena  – 27 octobre 2018

Sources : sjp.org – franceculture.fr – ile-en-ile.org/perse – babelio.com

Paysage exotique : site de papiers peints Ananbo

* Recueil Images à Crusoé – Le mur – La ville  (le roman de Daniel Defoe "Les aventures de Robinson Crusoé..." est paru en 1719).

** Recueil Amers – Un soir promu de main divine...

Tag(s) : #SaintJohnPerse, #AlexisLéger, #Textes poétiques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :