Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Et si à la rentrée nous mettions un peu de rythme effréné ou sensuel dans nos vies ? Un peu de dépaysement musical pour garder en tête une ambiance estivale ? Je vous propose de découvrir ou redécouvrir ces quatre danses espagnoles ou sud-américaines que sont le fandango, le flamenco, le paso doble et le tango. ¡ Olé !

Commençons par le fandango qui est une des sources du Flamenco. Le fandango est une danse et un chant rythmé espagnol où un couple vêtu de costumes folkloriques danse face à face sans se toucher, les castagnettes dans les mains. Le fandango se présente comme un chant d’amour, un jeu de séduction avec toutes ses conséquences et ses retournements. Le mot « fandango » est un enfant du voyage puisqu’il serait issu musicalement et étymologiquement des danses guinéennes que les Espagnols de retour des Amériques (les Indes occidentales à l’époque) empruntèrent à des Guinéens déportés entre le XVIème et le XVIIIème siècle...  Au fil du temps, passé d’un rythme lent à un rythme enjoué, le fandango a connu son heure de gloire dès le XVII siècle en Espagne puis en Europe à partir du XVIIIème siècle lorsque des compositeurs tels que Gluck, Mozart puis plus tard Falla, pour ne citer qu’eux, reprirent cette danse dans certaines de leurs compositions. Je vous livre ici le fandango que j’ai découvert enfant en regardant un film de Luis Mariano « Fandango du pays basque ».

Le flamenco a des origines plus diverses et plus obscures selon les spécialistes. Le flamenco a vu le jour au XIIème siècle en Espagne, en Andalousie plus précisément, se modifiant au fil des invasions et des migrations. Ainsi le flamenco est une combinaison de musiques locales (le fandango entre autres) et de musique arabe et juive, datant de la présence arabe pendant huit siècles. Puis les Gitans en arrivant en Andalousie vers le XVIIème siècle, reprirent cette musique métissée et se l’approprièrent en y ajoutant leurs propres intonations. Le mot « flamenco » serait d’origine allemande. Il y a quatre formes de flamenco : les tonas, les seguiriyas (les longues plaintes flamencas), les soleares et les bulerias. Je vous propose de voir une video de flamenco dans une chorégraphie d’Antonio Gades en cliquant ici. Le flamenco est une danse, un art passionné et passionnel qui restitue toutes ses composantes culturelles en une danse flamboyante.

Le Paso doble est une danse calquée sur la musique des corridas du XIXème siècle. C’est une marche rythmée à l’aune des musiques martiales qui accompagnaient l’arrivée des toreros dans l’arène. L’homme représente le torero et la femme la cape ou la mantille, d’où sa robe rouge. La danse est un jeu qui s’instaure entre l’homme et la femme, dans un contexte culturel tauromachique. Le paso doble, originaire de l’Espagne (les spécialistes ne sont pas tous d’accord sur cette origine) du XVIIIème siècle, se généralise avec succès en France au début des années 1920, ce qui explique que de nombreux pas de paso doble portent un nom français, puis se diffuse dans le monde anglo-saxon. Cette danse s’est également développée au Mexique, à tel point que certains considèrent que c’est son vrai pays d’origine. Le paso doble reste un classique dans les bals populaires. Voici un paso doble La Virgen de la Macarena  , puis un autre extrait dansé.

Le tango, danse argentine, des bas-fonds de Buenos Aires, entre un homme et une femme, oscillant entre amour brûlant, jalousie, vengeance et sensualité, est une danse issue d’un métissage socio-culturel propre à la diversité des populations en Amérique du Sud aux XIXème et XXème siècles (populations autochtones, anciens esclaves africains ou des îles, migrants européens, héritage hispanique). Né en Argentine et en Uruguay, le tango que nous connaissons s’est construit à partir de couches culturelles successives. Certains instruments comme le bandonéon sont venus d’Europe, donnant pourtant une sonorité sud-américaine reconnaissable entre toutes. Les premiers danseurs de tangos, les milongueros, du nom de la « milonga » ancêtre du tango, dansaient entre eux par manque de femmes. Ils ajoutèrent des figures et des pas à la milonga, donnant à voir des chorégraphies parfois nostalgiques parfois sensuelles et viriles ou obscènes pour l’époque. C’est à la fin du XIXème siècle que le tango, en tant que tel, est reconnu et diffusé dans le monde. Voici deux exemples de tango, l’un instrumental, por una cabeza, interprété par le célèbre violoniste Itzhak Perlman, l’autre est une vidéo sur le thème de libertango, composé par Astor Piazzola (ah, le jeu de jambes et de pieds des deux danseurs !).

A première vue, le fandango, le flamenco, le paso doble et le tango sont d’origine hispanique mais leurs racines sont multiculturelles et multiséculaires. On notera que le flamenco et le tango sont tous deux inscrits au Patrimoine culturel immatériel de l’Unesco.

Marie-Laure Tena – 4 septembre 2018

Sources : edutheque.philarmoniedeparis.fr -  ultradanse.com -  tango-argentin.com – universalis.fr – site.coindesdanseurs.fr

Note : j’ai choisi les vidéos en fonction de leur intérêt chorégraphique (professionnel ou amateur). Pour le flamenco, j’ai choisi une chorégraphie d’Antonio Gades car j’avais été éblouie, adolescente, par les Noces de sang, de Federico Lorca et mis en scène par ce chorégraphe.

Tag(s) : #fandango, #flamenco, #pasodoble, #tango, #danse, #culture générale
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :