Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Distinguons tout de suite le « black bloc » des pilleurs et casseurs venus d’autres quartiers, et des anarchistes, même s’ils reprennent leurs slogans et leur fonctionnement égalitaire.  Le  « black bloc » n’est pas un mouvement avec pignon sur rue, il n’y a pas de statuts ni de chef et c’est pourquoi le vide juridique qui existe pour l’instant empêche leur dissolution. Le black bloc est une mouvance, une façon de s’exprimer politiquement, c’est une technique de combat face à la police qui représente la violence d'état, aux institutions et au capitalisme. C'est une critique violente et radicale de la société actuelle et de ses symboles, ce qu'on appelle « l’ère des émeutes ou « age of riots », le moyen des sans-voix pour s’exprimer.

Toutes les sources font remonter cette mouvance au début des années 80 à Berlin, mélange d’activisme punk et de défense de squatteurs face à la répression de la police. A l’époque, celle-ci les nomme le « schwarzer block », le bloc noir, à cause de leur tenue. A noter que dans les années 70, aux Pays-Bas un mouvement équivalent voit le jour, nommé « Black Helmet Brigade », la brigade des casques noirs. L’expression anglophone « black bloc », quant à elle, est pour la première fois

utilisée lors d'une manifestation contre la guerre en Irak, en 1991 aux Etats-Unis. La tenue noire et le masque sont devenus les signes distinctifs des interventions violentes de cette mouvance. On dit « un black bloc » pour désigner l’ensemble des personnes du mouvement participant à un événement.

Le black bloc a affiné sa communication, ses techniques de combat au fil des rencontres altermondialistes et des manifestations syndicales à travers le monde (Etats-Unis, Grande-Bretagne, Brésil, France, Allemagne bien sûr, etc.). Le black bloc communique grâce à des média indépendants.

L’action du black bloc est ciblée et éphémère. Elle est organisée grâce à des réseaux sociaux et des messageries cryptées. Ses militants se rassemblent pour l’événement et pour en découdre. Un de leurs messages est le suivant « « Qui nous sommes est moins important que ce que nous voulons. Et nous voulons tout, pour tout le monde. » Leurs revendications portent sur les inégalités et les grandes entreprises protégées, selon eux, par les politiques et la police et sur une nouvelle solidarité entre les peuples issue d’une révolution mondiale à mener. Ils viennent pour désorganiser une manifestation, une marche et porter leur message politique radical et violent qu’ils nomment « une rage justifiée ». Leur profil est difficile à cerner. Ils ou elles sont jeunes avec parfois de grands écarts d'âge, étudiants et/ou militants avérés.

Le black bloc n’est pas seulement composé de combattants de plus en plus aguerris (armes, protections, lunettes de ski, foulards, jambières, casques...) mais aussi d’organisateurs et de logisticiens afin que le matériel nécessaire au combat puisse être disponible sur des itinéraires déterminés, itinéraires de repli compris. D’autres seront chargés de former une unité de soins ou de faire la liaison entre les groupes. Lorsqu’une action est prévue, le black bloc se concerte avant et disparaît après. Le black bloc est composé d’individus, de touts petits groupes autonomes souvent créés par affinités, qui peuvent s’éparpiller facilement, après avoir changé de tenue.

Leurs tenues noires, leurs masques, la difficulté de retracer leurs mouvements, l’absence d’entité juridique, leur capacité à aller jusqu’au bout avec les forces de l’ordre «s’ils tirent, nous tirerons à notre tour », leur capacité à se fondre dans la foule, incitent les pouvoirs publics à la prudence pour éviter des bavures et ne pas avoir à justifier des blessés, voire pire, dans les deux camps.

Marie-Laure Tena – 2 mai 2018

Sources : portlandoccupier.org - nicematin.com – https://www.strasbourg-montagneverte.fr  – lexpress.fr -– Nouvelobs.com : article du Professeur Francis Dupui-Déri sur les black blocs 1er mai 2018 - cairn.info

Tag(s) : #actualités, #blackbloc

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :