Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je souhaitais vous présenter une note de lecture sur un ouvrage « Saveurs sacrées, recettes rituelles des fêtes religieuses » mais mon esprit oscillait entre ce livre et un autre, un roman policier sud-africain mêlant meurtre, mystères et recettes délicieuses, « Recettes d’Amour et de meurtre ». Quand je dis « mon esprit », je pense surtout à mon palais et à mon estomac. Voilà pourquoi je vous propose une note de lecture culinaire évoquant les deux publications, même si les publics ciblés ne sont pas les mêmes, quoique...

« Saveurs sacrées » aux Editions Actes Sud, a été rédigé par Stéphanie Schwartzbrod, auteure, interprète et comédienne, dont le parcours théâtral a commencé par le conservatoire dramatique de Grenoble pour finir par le conservatoire national supérieur d’art dramatique. Stéphanie Schwartzbrod a évolué dans des milieux religieux différents et s’est attelée au recensement des principales recettes liées aux rituels religieux des trois religions monothéistes. Et quoiqu’en disent certains, la religion apporte aussi son lot de plaisirs et de réconfort, grâce aux plats cuisinés au fil de l’année. Pour chaque mois, l’auteure situe la fête chrétienne*, juive ou musulmane dans son contexte théologique, historique et festif puis en déroule les recettes associées. Ainsi, on redécouvre l’origine de l’Epiphanie tout en dégustant la galette des rois, à la frangipane ou la brioche alsacienne, les recettes propres aux Pâque juive et Pâque chrétienne comme le bouillon de poulet aux kneidlach (knödels ?), l’agneau aux herbes, ou le koulitch, gâteau orthodoxe. Il y a bien sûr les succulentes pâtisseries arabes liées au Ramadan ou à l’Aïd al-fitr, sans compter le couscous et les montecaos de la fête de Mawlid at-Nabî en janvier, fête de la naissance de Mahomet. Cet ouvrage est un condensé des faits religieux associés aux plats rituels et gourmands, destinés à rappeler aux fidèles les événements clés de leur religion...  Même si de nos jours, peu se souviennent pourquoi on mange de l’agneau à Pâques et que signifie « Pâques », pour ne citer qu’une de mes expériences très récentes (soupirs).

« Saveurs sacrées, recettes rituelles des fêtes religieuses » sollicite aussi bien l’esprit que le ventre et la chair. J’avoue avoir salivé en lisant certaines pages et mon cerveau ainsi que mon système nerveux entérique ont aussitôt fait le rapprochement avec un roman policier sud-africain paru chez Flammarion en 2017 « Recettes d’Amour et de meurtre » de Sally Andrew, militante pour l’environnement et écrivain.

Dans les deux cas, les récits m’ont alléchée et m’ont parfois tenté de sortir du lit, en pleine nuit, pour aller cuisiner les plats décrits dans un des deux ouvrages. Morphée m’en a ôté l’envie assez vite, heureusement. Mais il y a un gâteau au chocolat dans « Recettes d’Amour et de meurtre » qui a failli me voir m’agiter dans la cuisine une nuit. Si vous êtes de nature gourmande, vous devriez connaître cette sensation voire y succomber quelle que soit l’heure. L’enquête, bien ficelée, permet de faire connaissance avec une petite ville sud-africaine, marquée par la violence sous-jacente faite aux femmes. Les moments drôles, gourmands se mêlent aux instants plus graves. L’héroïne résout les problèmes ou apaise les tourments grâce à des recettes de cuisine conçues pour ses interlocuteurs. La lecture est facile, agréable et les recettes données en fin de livre nous invitent à partager les saveurs d’une petite ville sud-africaine, telle que le sorbet à la mangue, le gâteau du mécanicien à la mousse au chocolat, le pain de campagne et autres plats propres à la culture afrikaan et sud-africaine.

Marie-Laure Tena  - 8 avril 2018

* catholique ou orthodoxe, courants dont l'auteure est la plus proche.

Tag(s) : #lecture, #Saveurs sacrées, recettes rituelles des fêtes religieuses, #Recettes d'Amour et de meurtre, #Sally Andrew, #Stéphanie Schwartzbrod

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :