Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un précédent article avait abordé l'évolution de la lecture et de l'écriture au fil des siècles. Aujoud'hui, j’ai envie d’évoquer des livres qui détiennent un record grâce à une ou à toutes leurs spécificités. Mais avant de commencer, que répondre à la question : qu’est-ce qu’un livre ?

Mettons à part les e-books pour tablettes ou kindles et tentons de définir le périmètre de cet article. En 1964, l’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture) définissait un livre comme une « publication n’étant pas périodique, qui est imprimée et qui compte au moins 49 pages ». Aujourd’hui, selon le dictionnaire Larousse, un livre est un « assemblage de feuilles imprimées et réunies en un volume, broché ou relié ». Le TLFI (Trésor de la langue française informatisé) évoque un nombre de pages plus ou moins élevé... Exit les rouleaux manuscrits, les papyrus et autres palimpsestes, les BD et autres petits ouvrages de quelques pages ? Le livre se doit-il d’être imprimé et relié pour mériter son appellation ?

Les dictionnaires et encyclopédies actuelles précisent qu’un livre peut aussi revêtir la forme d’ «un ouvrage écrit (le plus souvent d'un seul côté) sur un support varié et se présentant sous la forme d'un rouleau » ou enfin d’un « ensemble de feuilles de parchemin ou de papier écrites des deux côtés et rassemblées en cahiers ». Voilà qui élargit la palette possible de ce qu’est un livre ! Il peut être manuscrit ou imprimé, composé de feuillets ou de rouleaux, écrit sur un seul côté ou sur les deux, relié ou assemblé.

Les livres le plus anciens : on peut trouver trois ouvrages anciens correspondant à la définition élargie du livre.

  • Le papyrus « Prisse » rapporté en France en 1844. Ce papyrus égyptien, long de sept mètres, daterait de 1 800 avant notre ère et proviendrait de la nécropole de Thèbes. Il est écrit en hiératique, c’est-à-dire en version cursive et simplifiée de l’écriture hiéroglyphique. Le « papyrus Prisse » est un livre de sagesse énonçant des préceptes et enseignements qu’un père donnerait à son fils. Si son ou ses auteurs restent inconnus, le papyrus fait essentiellement état de la sagesse, du bon sens et des codes sociaux à respecter selon Ptahotep, Vizir du Pharaon Djedkarê Isési (2388-2356 av. J.-C).
  • Le livre étrusque, déterré en Bulgarie dans les années 40 ou 50 dans une tombe révélée par des travaux d’excavation, est actuellement visible au Musée National d’histoire de Bulgarie. Ce livre étrusque, composé de six feuillets d’or reliés par des anneaux, pesant 100g et mesurant 5 cm x 4 cm, aurait 2 500 ans. A ce jour, si l’écriture étrusque peut être lue, elle reste plus ou moins incompréhensible.
  • Le Sûtra de diamant est un rouleau de cinq mètres composé de sept feuilles de papier xylographiées, datant de 868 de notre ère. Le Sûtra de diamant est un texte bouddhiste, dialogue entre Buddha et un de ses disciples.

Cela dit, si un livre doit être imprimé et relié, le prix du livre le plus ancien pourrait revenir à la Bible de Gutenberg imprimée en 1450. A noter que les Chinois avaient inventé au IIème siècle de notre ère un support pratique pour l’imprimerie : le papier. Après avoir conçu la reproduction des sceaux en bois, ils inventèrent l’imprimerie sous la dynastie Tang (VII-Xème siècles). Le plus ancien document imprimé chinois, sous forme de rouleaux non reliés, remonterait à l’an 751.

Le livre le plus petit :

  • Le livre le plus petit, enregistré en 2011 par le livre Guinness des records, a été une nouvelle de Tchékhov et mesurait 0,9 x 0,9 mm. Il était l’œuvre d’un artiste russe, spécialiste des miniatures. Mais, en 2013 ce record a été battu par un livre encore plus minuscule, réalisé par un Japonais. Ce mini livre de 22 pages mesure 0.75 mm et nécessite une loupe pour être lu.

Le livre le plus grand : trois livres tentent ou ont tenté de se partager le prix du livre le plus grand du monde.

  • Un livre immense se trouve en Hongrie et a été homologué comme le plus grand livre du monde. Ses dimensions sont de 4,18 x 3,77 mètres. Il contient 346 pages et pèse 1 420 kilos. Cet ouvrage a été coréalisé par Béla Varga et son fils Gabor. Ce dernier est ingénieur en matériaux et papier. Visible depuis 2010, cet énorme livre a été validé par le livre Guinness des records comme étant le plus grand livre du monde. Je n’ai pas réussi à savoir de quoi cet ouvrage monumental traitait.
  • En février 2010, la délégation péruvienne, en visite à Cuba dans le cadre de la Foire internationale du livre de la Havane, a présenté un livre géant de 250 kg. Mesurant 3.20 x 2 mètres, ce livre récapitulait en 260 pages les pensées de grands auteurs ou personnalités marquantes en leur temps.
  • En mars 2014, un avocat brésilien a constitué un ouvrage gigantesque pour démontrer l’absurdité des procédures fiscales brésiliennes. Ce livre est composé de 41 266 pages et recense 4 millions de règlements fiscaux. Cet ouvrage brésilien pèse sept tonnes ! Pour l’instant, il n’a pas été homologué par un livre des records, sans doute parce que l’objectif premier était d’alerter les parlementaires sur le foisonnement des procédures.

Le livre le plus cher du monde : chaque année, la palme peut être dépassée par des enchères faramineuses.

  • Fin 2013, un livre de psaumes, une copie imprimée des psaumes de la Bible, datant du XVIIème siècle a été vendu aux enchères pour 14 $millions. Ce livre imprimé et relié fait partie des onze copies de cette version du "Bay Psalm Book". Sa valeur réside dans le fait qu’il serait le tout premier ouvrage imprimé sur le territoire de la nouvelle nation qui allait devenir les Etats-Unis d’Amérique. C’est en 1947, que le précédent exemplaire du "Bay Psalm Book" avait été vendu aux enchères pour la somme de 151 000 $.
  • Dans un autre registre, un livre manuscrit sous forme de cahier de 18 feuilles doubles, a été acheté plus de 30 $millions par Bill Gates en 1994. Rédigé entre 1506 et 1510 par Léonard de Vinci, ce livre manuscrit à l’envers, dit « Codex de Leicester », rassemble les recherches scientifiques, les notes de Léonard de Vinci sur différentes matières telle que l’astronomie ou l’hydraulique.

Même si votre livre n’est ni le plus petit, ni le plus grand, ni le plus cher ou le plus ancien, je vous souhaite une bonne lecture.

Marie-Laure Tena – 9 août 2014

Sources : zamanfrance.fr – bibliothèque nationale de France BnF – linternaute.com – BFMTV.com – NouvelObs.com – Franceinfo.fr – Journaldunet.com

Tag(s) : #livre, #lecture, #livre le plus ancien, #livre le plus petit, #livre le plus grand, #livre le plus cher, #culture générale, #MLTE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :